Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, jeudi soir, que l’année 2023 serait celle de la consolidation et de la consécration des réalisations accomplies ces dernières années. L’année 2023 sera celle de la consolidation et de “la consécration des réalisations accomplies”, a indiqué le président de la République lors de son entrevue périodique avec des représentants de médias nationaux, affirmant toutefois ne pas être “satisfait à 100% de tout ce qui a été réalisé jusque là, au moment où nous pouvions faire mieux”.

Evaluant ce qui a été réalisé jusque-là, le Président Tebboune a préféré “laisser le citoyen et ceux qui ont contribué à opérer les grands changements que nous avions souhaités, en juger d’eux-mêmes”. L’occasion était pour le président de la République de rappeler les 54 engagements écrits qu’il avait contractés durant sa campagne électorale en prévision de la Présidentielle de 2019, en référence à l’année 1954 qui a vu le déclenchement de la Guerre de libération, au lieu de se contenter de tenir des promesses comme le veut l’usage dans de telles échéances.

“Des changements sont là et nous ambitionnons d’en opérer plus, car l’Algérie nouvelle n’est pas uniquement liée au président de la République, ni au changement de quelques personnes ou gouvernements, mais plutôt à un changement des mentalités pour être en harmonie avec l’idée d’édification”, au lieu des points négatifs qui ont “marqué l’Algérie des décennies durant”.