Le chef de l’Etat a fait le geste, hier, d’inaugurer l’édition 2022 de la Foire internationale d’Alger. De sa part, alors qu’il s’est engagé pour faire de 2022 une année de l’économie et qu’il mise sur le succès de la prochaine nouvelle loi sur l’investissement pour relancer un secteur vital pour la croissance, l’emploi et l’innovation dans notre pays, c’est clairement un grand geste de bienveillance et d’encouragement en direction de l’entreprise. Un pari sur une démarche aussi !

Par Hakim Ould Mohamed
Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a inauguré, hier, au Palais des expositions (Pins-Maritimes) la 53e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA). Cet évènement annuel revient après deux années d’absence due à la crise sanitaire. Le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane était à l’accueil du chef de l’Etat à son arrivée au Palais des expositions de la Safex ainsi que le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations. Des membres du gouvernement et des représentants du corps diplomatique accrédités à Alger ont également assisté à la cérémonie d’ouverture de la FIA qui se poursuivra jusqu’au 17 juin sous le slogan « Pour un partenariat stratégique ».
Le Président tenait à être aux côtés des entreprises dans un geste fortement symbolique qui témoigne de l’intérêt qu’il porte aux questions économiques et aux préoccupations des entrepreneurs et des investisseurs. Le message est clair. Le Chef de l’Etat s’était déjà fait accompagner par une forte délégation de chefs d’entreprise algériens lors de sa récente visite en Turquie. Il y aurait eu environ 150 chefs d’entreprise algériens qui ont pris part à la visite du chef de l’Etat en Turquie. Il y a eu simultanément les délibérations tant attendues sur le nouveau code de l’investissement qui a passé le cap du Conseil des ministres avant qu’il soit remis au patronat pour réflexion. Des gestes à l’adresse de l’entreprise algérienne et des investisseurs résidents et étrangers porteurs d’un message de soutien et d’accompagnement de l’Etat afin de réussir les défis de la croissance et de la souveraineté alimentaires, dans un contexte mondial très changeant et extrêmement tendu. Le niveau de participation annoncé à la FIA 2022 est digne des grands moments de la Foire internationale d’Alger. C’est une édition post-pandémique à laquelle participent plus de 700 entreprises représentant 20 pays. 530 entreprises algériennes, dont 147 publiques et 383 privées et 187 étrangères prennent part à cette manifestation. Les entreprises nationales participant à cette édition représentent plusieurs secteurs, notamment les industries électroniques, électriques et de l’électroménager (42 entreprises), les industries agroalimentaires (68 entreprises), les services (66 entreprises), les industries chimiques et pétrochimiques (87 entreprises), les industries mécaniques (68 entreprises), les industries manufacturières (35 entreprises), l’artisanat (100 entreprises), les BTP (45 entreprises), ainsi que 19 filiales de sociétés étrangères activant en Algérie.
Après avoir coupé le traditionnel ruban, le chef de l’Etat s’est livré à une tournée à travers les stands de la 53e édition de la Foire internationale d’Alger. Les nouveautés de cette édition consistent, d’abord, en la participation, pour la première fois, du ministère de la Défense nationale (MDN), représenté par 19 entreprises à caractère économique spécialisées dans l’industrie mécanique, du textile et de la construction navale. L’autre nouveauté est la mise en place d’un pavillon dédié exclusivement à la wilaya de Tamanrasset en application de la décision prise cette année consistant à convier à la foire wilaya du pays pour lui permettre de mettre en valeur son patrimoine culturel et ses potentialités touristiques et économiques. L’invité d’honneur de cette édition, les Etats-Unis qui participent avec 35 exposants représentant les secteurs de l’énergie, de la construction, de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’hydraulique, de l’environnement, de l’industrie aéronautique et de l’éducation.
Par ailleurs, coïncidant avec la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, cette édition enregistre la participation du ministère des Moudjahidine et des ayants droit, dont le pavillon est dédié à l’évènement. Au plan purement économique, plusieurs rencontres d’affaires (B2B) et des conférences seront organisées par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex) et la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci). Les conférences portent essentiellement sur des thématiques se rapportant au partenariat et à l’investissement en Algérie.
En marge de cette 53e édition de la FIA, Algex organise au niveau du pavillon « Saoura » la 6e édition du salon « Export Algérie », dédié aux entreprises exportatrices ou ayant des capacités d’exportation. n