Portugal. Là où la légende de Madjer a commencé. Là où le mythe a pris fin. En se voyant offrir les rênes techniques de l’Equipe nationale, Rabah Madjer était parvenu à ses fins. Lui, dont les critiques sur les plateaux de télévision étaient infinies. Qui croyait que le sort allait l’épargner et le laisser impuni.

A tout bâton sorti, il y a un retour. Le talion et le Karma attendent toujours au détour. Pour la troisième fois, l’emblématique joueur du FC Porto est passé sur le banc. Il ne semble pas tolérer les contestations ou le fait d’être accusé. Pourtant, du temps où il était consultant, il en envoyait des fusées. Les images sont toujours préservées. Il souhaiterait certainement qu’elles soient effacées pour que sa personne ne soit pas plus froissée.
Rabah a voulu jouer. Il a pris les Fennecs et les a fait déjouer. Comme jamais. Et il n’en est pas à sa première tentative ratée. Sur le tapis, il a mis en jeu son passé et l’admiration que de nombreux Algériens lui témoignaient. Pourtant, il n’a pas respecté beaucoup de monde dès son avènement. On va se taire (tiens, tiens) et ne pas rappeler les évènements. Car il y a plus important. Le sort de cette sélection. En drivant (dérivant ?) les « Verts », Madjer en a entendu des vertes et des pas mûres. Face à la contestation, on ne peut pas dire qu’il rase les murs. Il internationalise même les conflits pour continuer à vivre dans son déni.
Le match face au Portugal, il l’avait perdu avant de le disputer. Et bien qu’il soit défaitiste, l’inventeur de la talonnade ne veut pas admettre qu’il a échoué. Obnubilé par les millions et les billets. On peut dire qu’il a l’estomac dans les talons. Convaincu qu’il pourrait gagner une CAN comme si c’était une partie de pêche. La honte est bue pour un homme qui semble imbu de sa personne. Qui fait le sourd quand la sonnette pour partir résonne. La raison ? Il ne la connaît pas. Après avoir fait diversion et raconté son passé en mille versions, il s’entête à penser qu’il est l’homme de la situation. Ses défaites sont déjà sur YouTube en compilation. Une plateforme que le concerné affectionne tant. Pendant ce temps, les Algériens crient à tue-tête et réclament sa démission…