Réuni jeudi pour sa «réunion mensuelle ordinaire», organisée sous la présidence du président du parti par intérim, Abdelkader Saadi, le Bureau politique du parti Talaie El Hourriyet, a exprimé, dans un communiqué publié hier, son «extrême préoccupation» quant à la «détérioration continue de l’économie nationale».

Le Bureau politique du parti, qui a abordé plusieurs points dont les conséquences de la Covid-19 sur la société, estime en ce sens que la situation s’est aggravé par «l’absence de vision claire du gouvernement, des effets de l’urgence sanitaire et de la baisse des cours des produits énergétiques».
En effet, le communiqué souligne qu’en «cette période de crise», la responsabilité effective du gouvernement est «de protéger le pouvoir d’achat des plus démunis par la mise en place de mécanismes efficaces, solidaires et rapides». Le Bureau politique de «Talaie El Hourriyet» préconise en ce sens «la mise en place de réformes structurelles profondes, dépouillées de toute forme de tutelle bureaucratique», nécessaire, selon lui, à l’essor d’un «investissement productif public/privé créateur de richesses et d’emploi». Le parti appelle par ailleurs le gouvernement à la numérisation totale du tissu socio-économique, au lancement d’un «plan de relance industrielle», d’une réforme agricole «et surtout, un plan national de développement des start-ups». Quant à la question de la pandémie du coronavirus et de ses conséquences sociales «dramatiques », Talaie El Hourriyet, qui dénonce «avec vigueur» les agressions survenues ces dernières semaines à l’encontre de médecins, de membres du corps paramédical et de responsables administratifs de certains établissements hospitaliers», ajoute que la bataille que mènent tous les corps de la santé «mérite respect et reconnaissance pour l’engagement, le don de soi et l’esprit de sacrifice dont ils font montre depuis que notre pays a été affecté par la pandémie». Sur le plan organique, le parti annonce que sa commission nationale de préparation du premier congrès se réunira «dans les tout prochains jours» afin de définir les modalités d’élection des délégués. Le Bureau politique du parti Talaie El Hourriyet, qui s’est également exprimé sur le dossier libyen, adhère à toute forme de solution politique consensuelle durable, qui émerge d’un dialogue national» en vue d’éviter l’escalade militaire et «préserve l’unité nationale et l’intégrité territoriale de la Libye». Un pays où l’instabilité politique et sécuritaire est «aggravée depuis quelques mois par les velléités d’intervention militaires étrangères». n