Le bureau politique de Talaie El Hourriyet a tenu sa réunion mensuelle ordinaire hier au siège du parti, sous la présidence d’Ali Benflis. A l’ordre du jour figurait notamment l’évaluation des résultats de la troisième session du comité central du parti. Le bureau politique de Talaie El Hourriyet s’est félicité de « la qualité de la préparation dont a bénéficié la prise de position du parti » du 7 janvier dernier quant à la prochaine échéance législative, à travers la large consultation des structures locales qui a débouché sur le refus des membres de participer aux élections législatives du 4 mai prochain. Le parti, à travers le compte-rendu de la réunion d’hier, salue « l’intense campagne médiatique animée par le président du parti en direction de l’opinion publique nationale en vue d’expliquer la position de non-participation à la prochaine échéance législative adoptée par le comité central ».

D’autre part, le bureau politique du parti a appelé à l’intensification des efforts d’explication de la position du parti à l’effet d’amplifier la sensibilisation des citoyens « aux véritables problèmes auxquels notre pays demeure confrontés et dont la prochaine échéance législative ne peut occulter ni l’acuité ni l’urgence de leur règlement », affirme le parti de Benflis. Les dirigeants de Talaie El Hurriyet estiment que les problèmes politiques auxquels fait face le pays sont dus à « la stagnation et l’immobilisme dans lesquels se trouve le pays ». En outre, le parti, absent des prochaines élections législatives, a pointé du doigt l’absence de « stratégie de riposte » face à la crise économique qui secoue le pays, une situation qui « engendre des tensions sociales face auxquelles le régime politique en place apparaît de plus en plus impuissant, tétanisé et désemparé », assène-t-il encore. A propos des élections législatives, le parti estime qu’elles « ne méritent ni l’attention ni l’importance que le régime politique en place s’emploie à lui conférer » par leur « caractère secondaire et dérisoire par rapport aux véritables défis politiques, économiques et sociaux que le pays se doit de relever ».
Quant à l’Instance de consultation et de suivi de l’opposition (ICSO) qui a tenu sa réunion le 23 janvier dernier, et malgré les divergences qui minent l’organisation, Talaie El Hourriyet a tenu à réaffirmer « le ferme attachement » du parti « à l’action unitaire de l’opposition nationale mise au service du projet de transition démocratique ». C’est dans ce cadre-là que le bureau politique du parti a lancé, au terme de sa réunion d’hier, un appel à l’ensemble des membres de l’ICSO afin de préserver l’unité de l’opposition nationale. <