Cet été, la ville de Taghit, qui était la capitale du tourisme thérapeutique, n’a pas connu de flux important de personnes souffrant de rhumatisme, venant des villes côtières du pays pour se soigner par le sable fin et doré du Grand Erg occidental, à cause de la suspension du transport inter-wilayas pour cause de Covid-19.
En effet, les touristes nationaux qui sont venus pour quelques jours ne sont pas nombreux. A peine quelques dizaines, alors qu’ils étaient des milliers l’année dernière. Heureusement que ces dernières semaines, Taghit a connu une bonne récolte de dattes, ce qui a créé une véritable dynamique dans cette région du sud-ouest du pays. En effet, des centaines de commerçants se dirigent chaque jour vers la palmeraie de Taghit pour se ravitailler en différentes variétés de dattes. Selon les fellahs des cinq agglomérations de la palmeraie de Taghit, les variétés de dattes les plus demandées sont feggous, ahartane, cherka, h’mira, timliha, gharass, sbaa soltane. La palmeraie de cette daïra regroupe plus de 100 000 palmiers dattiers qui produisent annuellement plus de 11 000 quintaux de dattes de plusieurs espèces. Dans le but de développer et de pérenniser cette richesse rurale, plusieurs opérations et programmes de revalorisation agricole, ainsi que des campagnes de lutte contre les maladies du palmier dattier, à savoir le boufaroua, le vers des dattes, et surtout le bayoudb ont été réalisées par les services concernés. Ces réalisations ont permis aux agriculteurs activant au niveau de ces espaces agricoles de réaliser de bons résultats en matière de production de dattes. Dans cette région touristique du sud-ouest du pays, la production de dattes pourrait constituer un apport nutritif et économique très important pour de nombreux agriculteurs, qui doivent être soutenus pour la modernisation de cette filière.
Par ailleurs, Taghit qui est un véritable musée à ciel ouvert offre aux touristes un panorama bariolé et subjuguant. En plus de la palmeraie et du sable doré du Grand Erg occidental, cette daïra offre aux touristes venus de partout, fuyant la grisaille, les embouteillages et le stress quotidien, des gravures rupestres dont les dessins et reflets remontent à plus de 30 000 années et un ksar majestueux. Aussi, les amateurs de ski sur sable trouveront toutes les conditions nécessaires à la pratique de leur sport favori.R. R.