L’année 2020 persistera jusqu’à sa fin dans ce qu’elle a su apporter de «meilleur» depuis mars dernier, l’isolement et le confinement. La majorité des rares personnes qui ont cru déceler une «ouverture» pour ce qui devrait être comme des vacances de réveillon ont déchanté, et certains parmi eux bien tardivement. Il s’agit surtout de ceux qui avaient programmé de changer d’air et d’investir Taghit (wilaya de Béchar). Une région devenue, depuis plusieurs années, comme l’endroit idéal pour commencer une nouvelle année entre le sable et le ciel. Ce qui était une normalité ne l’est plus. Les autorités locales de la wilaya de Béchar viennent de le confirmer en donnant instruction aux professionnels du secteur du tourisme d’annuler les réservations d’hôtels et d’interdire les voyages et déplacement organisés durant la période allant du 28 décembre 2020 au 2 janvier 2021. Une décision qui n’aurait pas était surprenante si elle avait été décrétée il y a quelques mois, ou au moins quelques semaines. Mais, le fait qu’elle soit annoncée juste à quelques jours de la fin d’année, cela est synonyme d’un coup de massue sur le secteur touristique et sur les responsables des agences de voyages. Ces derniers avaient bien espéré profiter de cette période pour pouvoir enfin respirer après quasiment une année d’inactivités. La plupart d’entre eux avaient d’ailleurs préparé ces «escapades» vers Taghit il y a des mois déjà, et tant qu’il n’y avait pas d’interdictions, l’espoir était toujours là. Croyant en la notion de «logique», et en l’absence d’une quelconque «urgence sanitaire», que ce soit au nord ou dans le sud du pays, les démarches avaient été entreprises. Les pertes auront été jusqu’au bout de l’année, avec ce risque ultime, de faire couler la majorité des agences de voyages, en tout cas celles qui auront résisté à ce jour. C’est que nombre d’entre elles ont déjà mis la clé sous le paillasson. Ainsi, les agences de voyages qui ont cru à la bouée de sauvetage que devait être pour elles la période des vacances de fin d’année déchantent malgré elles. La résistance sans gains, et avec pertes, ne peut être éternelle…