Soixante-six personnes ont été tuées en 24 heures dans des combats opposant les forces du régime syrien et des terroristes et des rebelles à la périphérie de la province d’Idleb (nord-ouest), a annoncé hier vendredi une ONG.

La zone, où se déroulent ces combats depuis le début de la semaine, est la dernière à échapper entièrement au régime de Bachar al-Assad depuis 2015. Elle est entièrement contrôlée par Fateh al-Cham, l’ex-branche d’Al-Qaïda, d’après l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).Ces derniers jours, l’armée a progressé dans cette zone, en s’emparant de plusieurs localités et villages à l’extrême sud-est de la province d’Idleb, ce qui pourrait être le signe d’une future offensive d’envergure. Au moins 27 soldats et combattants pro régime et 20 terroristes et rebelles ont été tués en 24 heures dans ces combats, selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH. Des centaines de civils fuyant leurs villages à bord de voitures et pick-up transportant bagages et meubles, se dirigeaient vers la ville d’Idleb, chef-lieu de la province du même nom, selon des médias. L’armée a lancé il y a quelques jours une offensive dans cette zone de combats, située à cheval entre la province d’Idleb et celle voisine de Hama (centre).