Un directoire composé de trois membres sera mis en place suite à la suspension du président de la Fédération algérienne de boxe (FAB), Abdelmadjid Nehassia ainsi que son bureau fédéral par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), a-t-on appris hier du MJS.
«Le président Abdelmadjid Nehassia et son bureau fédéral ont été suspendus pour avoir pris en otage la fédération. Il n’y a pas d’autre solution. Un directoire composé de trois membres sera mis en place pour préparer l’AG ordinaire qui n’avait pu se tenir la fois passée ainsi que l’assemblée élective (AGE)», a précisé la même source.
Lors de l’assemblée générale ordinaire (AGO) organisée le 24 septembre à Alger, les membres du bureau fédéral de la FAB avaient exigé la démission d’Abdelmadjid Nehassia du poste de président, en lui reprochant une «mauvaise gestion» ‘appuyant sur les statuts de la FAB, Nehassia avait conditionné son départ par la démission de tous les membres du bureau exécutif, ce qu’ils ont refusé et l’assemblée générale a été finalement reportée à une date ultérieure dans une ambiance électrique.

Retrait de confiance
Selon l’article 217 de la loi 13-05 relative à l’organisation et au développement des activités physiques et sportives, «en cas de dysfonctionnement grave, de non-respect de la législation et de la réglementation en matière contractuelle, de gestion et de contrôle de l’utilisation des aides et subventions publiques (…), le ministère chargé des sports peut prononcer des mesures disciplinaires et/ou conservatoires dont, entres autres, la mise en place de procédures de gestion particulières et temporaires en vue d’assurer la continuité des activités de la fédération sportive nationale».
Pour rappel, 42 membres de l’assemblée générale de la FAB avaient sollicité le MJS pour l’organisation d’une Assemblée générale extraordinaire, avec un seul point à l’ordre du jour, à savoir le retrait de confiance au président Nehassia.

«Mauvaise gestion»
«Depuis le 7 mai 2019, date du retour de Nehassia aux commandes de la FAB après avoir été suspendu par le ministère de la Jeunesse et des Sports, notre fédération est gérée d’une manière unilatérale et aucune décision n’a été prise en concertation avec les membres du bureau fédéral», avait expliqué à l’APS Lyes Latreche, porte-parole de la FAB.
Elu le 4 mars 2017 à la tête de la FAB pour le mandat olympique 2017-2020 en remplacement de Nabil Sadi, Nehassia avait été d’abord suspendu par le MJS pour «mauvaise gestion» avant d’être déchu de son poste par les membres de l’Assemblée générale, réunis en session extraordinaire le 15 juillet 2017 et une assemblée élective avait été organisée le 1er août de la même année, portant Abdeslam Draa à la tête de la FAB. Mais suite au verdict du Tribunal algérien de règlement des litiges sportifs (TARLS), Nehassia a été, le 7 mai 2019, rétabli dans ses droits en tant que président «légitime» de l’instance fédérale. <