La presse catalane se montre plutôt clémente à l’encontre de Lionel Messi, expulsé pour la première fois de sa carrière en club, dimanche lors de la finale de la Supercoupe d’Espagne. La presse madrilène, elle, s’enthousiasme du succès de Bilbao face au Barça (3-2, a.p.).
Cela est peut-être dû au moment du match (dernière minute de la prolongation), mais aussi au statut de légende vivante de Lionel Messi. Hier matin, la presse catalane n’accable pas la star du Barça après son premier carton rouge reçu lors de sa carrière professionnelle en club. Dimanche soir, l’attaquant du Barça a été expulsé pour un geste d’humeur, lors de la finale de la Supercoupe d’Espagne perdue face à l’Athletic Bilbao (3-2, a.p.).

«Sans foi»
Il a asséné un coup de poing au visage de l’attaquant adverse, Asier Villalibre. Ce fait de jeu sert d’illustration à la Une du quotidien Mundo Deportivo. L’Argentin y figure de dos, tête baissée lors de son retour prématuré aux vestiaires en passant devant son entraîneur, Ronald Koeman, dont le regard est tourné vers le terrain. Mais le journal titre sur le manque d’envie de l’équipe, plutôt que sur le geste de la star. «Sans foi», déplore le titre qui salue un adversaire qui a montré «plus de cœur». L’autre grand journal de la cité catalane, Sport, enrage contre le scénario de la rencontre alors que le Barça a mené deux fois au score grâce à un doublé d’Antoine Griezmann avant de se faire rejoindre à chaque fois. Il a notamment été poussé à la prolongation après une égalisation dans les arrêts de jeu du temps réglementaire. «Vous l’aviez!», lance le journal en Une. Là encore, Messi apparaît de dos, les mains sur les hanches. L’Athletic s’est «défendu bec et ongles jusqu’à perturber Messi, qui a fini expulsé», relate encore Sport.

Williams en Une
Du côté de Madrid, le ton est bien différent. La presse y accueille la victoire de l’Athletic avec beaucoup d’enthousiasme. Marca a salué la prestation des Basques avec une photo de joie d’Inaki Williams, auteur d’un but splendide qui a offert la victoire à son équipe: «Super but, super champion». As jubile aussi: «Athleeetic!» avec trois «e» au milieu.
Une victoire par procuration pour les deux principaux journaux sportifs de la capitale espagnole, qui atténue la déception de l’élimination du Real Madrid en demi-finale de la compétition par… l’Athletic Bilbao (2-1), jeudi. Se faire battre par le futur vainqueur et voir son meilleur ennemi tomber rend la pilule moins difficile à avaler. n