Le match de la Supercoupe d’Algérie prévue, cet après midi (17h00) au stade  Mustapha-Tchaker de Blida, mettra aux prises deux équipes peinant en championnat :  le CS Constantine et l’USM Bel Abbès. Cette rencontre sera dirigée par Saïdi Mohamed, assisté de Sid-Ali Brahim et Bounoua Nabil. Le quatrième arbitre est Ahmed Bouzrar.

Les spécialistes estiment que, théoriquement, les faveurs des pronostics vont vers le champion d’Algérie en titre, le CS Constantine. Ceci pour deux raisons : la première est que l’équipe connaît une certaine stabilité, relative, sur le plan de l’encadrement technique. La seconde est que les Sanafir sont beaucoup plus expérimentés dans ce genre de matchs à enjeu que l’équipe de l’USM Bel Abbès.
Seulement, les férus de la balle ronde savent très bien que parfois les équipes traversant une période très difficile réagissent positivement dans ce genre de rencontre, où un trophée est au bout d’une victoire. Entre les deux, il faut reconnaître que tout pronostic serait bien hasardeux dans la mesure où les «surprises» sont légion en football.
Mobilisation
à Constantine
Le coach du CSC, Abdelkader Amrani, tente, depuis une semaine, de remobiliser ses joueurs surtout sur le plan psychologique. Il a même programmé récemment un match amical contre l’AS Aïn M’lila, qui s’est terminé en faveur des Vert et Noir sur le score de 1 à 0.
Ce qui constitue une bonne source de motivation pour les joueurs qui peinent à s’imposer ces dernières semaines en championnat, se contentant d’être dans le ventre mou du classement général.
Une victoire finale dans cette Surpercoupe pourrait redonner confiance aux joueurs pour un bon retour en championnat.
Le milieu de terrain défensif des Sanafir, Fouad Hadad, a déclaré d’ailleurs dans ce même ordre d’idée : «Nous sommes décidés à faire oublier à nos supporters les quatre mauvais résultats d’affilée en championnat. Nous sommes mobilisés pour battre l’USMBA et gagner la Supercoupe. J’espère vraiment qu’on réussisse à remporter le trophée et mettre fin à notre disette.»
Etat d’urgence
à Bel Abbès
Du côté de l’USM Bel Abbès, la situation est un peu plus compliquée. L’équipe occupe l’avant-dernière place du classement en championnat. L’entraîneur Youcef Bouzidi vient de remplacer le Suisso-Tunisien Moez Bouakaz. Et il se trouve que, constatant la mauvaise ambiance au sein de l’équipe, le nouveau coach a annoncé sa démission arguant le «manque de professionnalisme chez les joueurs». Cette situation a fait réagir le président de l’équipe, Abdelghani El Hennani, qui a réuni d’urgence les joueurs en plein stage à Alger, pour les mettre devant leurs responsabilités. Et c’est alors que l’entraîneur Youcef Bouzidi est revenu à de meilleurs sentiments après avoir boycotté les deux premières séances d’entraînement du regroupement.
La balle est donc désormais dans le camp des joueurs. A ce propos, Bouda, déclarera : «Nous sommes conscients que le match contre le CSC ne sera pas une partie de plaisir compte tenu du fait que notre adversaire possède des joueurs talentueux. Mais, je pense que nous aussi, nous avons des joueurs de qualités pour soulever le Trophée.» Une chose est sûre, aujourd’hui, la Supercoupe sera brandie par un vainqueur inédit puisqu’aucun des deux prétendants n’a déjà remporté ce trophée.