Le patron de l’UEFA compte infliger une lourde sanction aux trois clubs qui ne se sont pas encore officiellement retirés du projet Super League. Peu à peu, les équipes qui avaient voulu lancer ce projet de Super League Européenne connaissent leur sanction. Vendredi, neuf d’entre-elles – les 6 écuries anglaises, les 2 clubs de Milan et l’Atlético – ont ainsi écopé d’une sanction officielle prononcée par l’UEFA : un pourcentage de 5% de leurs recettes obtenues lors d’une compétition européenne pour une saison leur sera ainsi retiré. Ces clubs devront également s’acquitter de 15 millions d’euros, soit 1,6 million d’euros chacun, sous forme de don pour la jeunesse. Mais trois clubs attendent encore leur verdict. Il s’agit des deux ogres espagnols et de la Juventus, les trois écuries qui ont le plus poussé pour que cette nouvelle compétition élitiste prenne forme. Depuis des semaines déjà, divers médias expliquent que les trois formations concernées risquent de prendre cher. Ce qui, selon la Cadena COPE, risque bel et bien de se produire.

Une sanction XXL
Ainsi, selon la radio espagnole, le patron de l’institution qui régit le football européen sait déjà comment il veut les sanctionner : une expulsion des compétitions européennes pour deux ans ! Turinois, Madrilènes et Catalans ne pourraient donc pas discuter la Ligue des Champions pendant deux saisons. Une sanction qui sera proposée au comité exécutif de l’organisation après la finale de l’édition actuelle. Une sanction exemplaire pour marquer le coup et faire comprendre que c’est toujours l’UEFA qui fait la loi dans le foot européen. De son côté, Florentino Pérez, le principal instigateur du projet mort-né, continue de réclamer des sanctions financières pour les neuf équipes qui ont abandonné la Super League 48h après l’annonce de sa création, estimant que ces dernières ont brisé le contrat qui avait été signé. Affaire à suivre…