Actuellement aux commandes d’une Ligue 1 de football gelée en raison du coronavirus,
le CR Belouizdad avait publié, samedi dernier, un communiqué. Ce dernier a suscité nombreuses réactions et commentaires sur les réseaux sociaux. Beaucoup ont reproché au Chabab une approche égoïste de la situation puisque le club avait aussi insinué qu’il devrait être consacré dans le cas où le championnat est arrêté. La direction chababiste a voulu tirer les choses au clair via une publication laconique sur sa page Facebook hier.

Le directoire belouizdadi ne semblait pas contre l’arrêt définitif de la compétition mais avait demandé de considérer le classement en l’état dans ce cas. Cela lui offrirait le titre de champion d’Algérie attendu depuis 2001, année de la dernière consécration en la matière. Hier, les dirigeants des « Rouge et Blanc » ont tenu à préciser que les poulains de Franck Dumas étaient prêts à défendre la première place jusqu’à la 30e journée si la reprise des compétitions est décidée. « A ceux qui n’ont pas saisi notre position. Dans le cas où les pouvoirs publics décident de la reprise du championnat, le CRB relèvera le défi », pouvait-on lire dans le libellé posté hier sur la page Facebook du team de Lâquiba.
Pour rappel, il y a 4 jours, le détenteur de la Coupe d’Algérie s’était fendu d’une publication pareille dans laquelle il a été mentionné que « la santé des joueurs, staffs, supporters de tous les clubs et, au-delà, celle de l’ensemble de nos compatriotes, est une priorité pour le CRB qui veille scrupuleusement au respect des consignes édictées par les autorités et les instances de la santé.»
Medouar n’avait pas apprécié
Aussi, dans le communiqué, il a été jugé qu’« au vu de ce casse-tête insoluble, des fédérations, et non des moindres (France et Pays-Bas, ndlr), ont décidé l’arrêt des championnats nationaux et leur clôture à la dernière journée disputée dans son intégralité. La FIFA et l’UEFA pour leur part ont dû reporter des compétitions prestigieuses ». « Dès lors, le plus sage ne serait-il pas de leur emboîter le pas ? », c’était aussi demandé le président Charaf-Eddine Amara. Si l’on considérait le cas de la France, le CRB pouvait donc être déclaré champion d’Algérie. Ce n’était pas le cas au Pays-Bas où l’Ajax Amsterdam n’a pas eu droit aux honneurs même s’il était leader.
En tout cas, la communication des Belcourtois n’a pas été du goût d’Abdelkrim Medouar, président de la Ligue de football professionnel (LFP). « Je ne vais pas condamner le communiqué, je respecte l’avis du CRB. Mais, il était préférable que le club transmette sa proposition par courrier à la LFP ou la FAF et ne pas publier sur les réseaux sociaux. En tant que président de la LFP, je suis prêt à recevoir les propositions de l’ensemble des clubs professionnels, d’autant que la situation actuelle nécessite de larges consultations, mais il y a des manières de le faire », a-t-il estimé.
Le CRB a donc voulu apporter des précisions et assurer qu’il est prêt à se battre pour confirmer sa suprématie en Ligue 1. La mission n sera pas facile car l’ES Sétif et le MC Alger ne sont qu’à 3 et 4 longueurs d’écart seulement. Les débats risquent d’être très animés à condition que les épreuves reprennent.