Les travailleurs de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), n’iront pas vers une grève illimitée comme ils l’avaient annoncé mardi dernier.

La raison ? La réunion tenue jeudi entre le syndicat de l’entreprise et la direction générale a permis de baisser la tension et de trouver un terrain d’entente. Du coup, les travailleurs de l’ENTMV qui ont observé, mardi, des débrayages à Skikda et Oran, ont décidé de suspendre leur mouvement de protestation en attendant la satisfaction de l’ensemble de leurs revendications. Selon le procès-verbal de la réunion une partie des revendications a été satisfaite par la direction générale de l’entreprise.
«Les négociations entre les représentants de l’employeur et les membres du syndicat de l’entreprise désignés par la décision W15/0G /18 du 19 août 2018, ont abouti aux résultats suivants : la révision de la prime de nuisance selon les catégories marines et perception de la prime de corvées pour tous les membres d’équipage. La prime de nuisance est augmentée selon la convention collective », indique le document. Il ajoute que «la corvée ordinaire, qui était de 400 DA telle que mentionnée dans l’annexe 16 de convention collective, est augmentée à 600 DA ». Il a été aussi décidé d’actualiser et de régulariser les années de travail des marins recrutés après 1995, tout en leur assurant les droits qui vont avec. Pour la régularisation des marins recrutés après l’année 1985, la décision sera tributaire de l’accord de la CNR et des possibilités financières de l’entreprise, précise le PV. Les travailleurs ont arraché aussi une promesse liée à la révision d’une prime d’encouragement honorable et digne des efforts fournis par les marins pour la réussite d’une année de travail. En revanche, les membres du syndicat d’entreprise demandent un complément de salaire. La proposition sera soumise ou Conseil d’administration de l’entreprise. La prime des courtes escales qui était de
1 000 DA, sera augmentée de 2 000 DA en haute saison et de 1 500 DA en basse saison, affirme la même source. En ce qui concerne la révision des montants des allocations devises, son augmentation dépend du ministère des Finances, répond la direction générale de l’entreprise. «Elle n’est pas du ressort de la compagnie. Les membres du syndicat de l’entreprise informent la commission de leur intention d’adresser une lettre au ministère des Finances pour demander une augmentation des allocations devises», selon la direction générale de l’entreprise. Concernant la revendication relative au changement du fournisseur d’habillement, la question sera exposée à la commission paritaire qui aura le dernier mot sur cette revendication. Pour le volet formation revendiqué par les travailleurs protestataires, il est noté dans le PV que des commandants de bord et des chefs des structures armement feront des propositions de thèmes de formation ainsi que de désignation du personnel navigant. Les marins sont invités individuellement à remplir un formulaire de demande de formation spécifique mentionnant le thème, en relation avec leur poste de travail. Ce formulaire est à déposer ou niveau de la sous-direction formation.
La direction de l’entreprise a précisé dans ses réponses que la permanisation des travailleurs contractuels recrutés au cours des dernières années sera réglée dans le cadre d’une commission qui sera installée pour étudier les dossiers de chaque travailleur de cette catégorie en vue de proposer une liste de personnes qui passeront du statut de travailleurs ayant un contrat à durée déterminée à celui d’indéterminée.