Les prix du sucre ont enregistré une baisse notable sur les marchés de gros des produits alimentaires produisant ainsi un recul allant jusqu’à 10%/kg au niveau des marchés de détail, a indiqué ,samedi, le président de la Fédération nationale des grossistes en produits alimentaires, Saïd Kabli. Le prix du kilogramme de sucre a baissé, depuis plusieurs semaines, au niveau des marché de gros où il est vendu entre 71 et 71 DA/kg, a fait savoir M. Kabli dans une déclaration à l’APS, précisant que ces prix peuvent encore reculer pour peu qu’on applique un contrôle rigoureux et continu sur les activités des commerçants au niveau des marchés de détails. Vendu actuellement entre 74 et 78 DA au niveau des grandes surfaces et des supermarchés, le prix de vente du sucre a baissé de 10% par rapport à son prix depuis quelques semaines notamment pour les paquets de 2 et de 10 kg. Produit de grande consommation, le prix de sucre est sujet à des variations, pouvant durer des semaines, des cours au niveau des marchés internationaux, a expliqué M. Kabli, relevant que ces fluctuations n’ont toutefois pas d’impacts sur le prix de vente de cette matière en Algérie en raison de plusieurs facteurs, le plus important étant le non-respect par les commerçants de détail des marges de bénéfice. A ce propos, le président de la Fédération a affirmé que le prix du sucre n’était pas contrôlé au niveau des marchés de détail, alors que la marge de bénéfice est définie par le ministère du Commerce entre 7 et 12% sur la base du prix du kilogramme adopté dans les marchés de gros, une mesure qui n’est pas respectée par nombre de commerçants. En dépit du recul des prix du sucre tant sur les marchés internationaux qu’au niveau des marchés de gros en Algérie, le prix oscille en permanence entre 85 et 90 DA/kg dans certaines régions du pays notamment chez les épiceries, a-t-il ajouté. Il a appelé, dans ce sens, les pouvoirs publics à assurer d’avantage de contrôle sur les marchés de détail et d’oeuvrer à la généralisation des marchés de proximité pour contenir le commerce parallèle.