PAR MILINA KOUACI
Le ministère de l’Education nationale s’est engagé à réunir encore les syndicats du secteur pour leur présenter la mouture finale du nouveau statut particulier avant de le soumettre à la commission ad hoc du gouvernement. Le nouveau texte de loi a défini clairement les missions assignées à chaque corporation, mais garde la discrétion sur leurs classifications.
Le ministre de l’Education nationale Abdelhakim Belaabed prévoit de convier l’ensemble des syndicats pour leur présenter la mouture finale du nouveau texte de loi avant de la soumettre à la commission ad hoc du gouvernement composée de représentants du ministère des Finances, de la Fonction publique et du ministère du Travail.
La commission chargée du dossier a finalisé son travail au mois de septembre, mais 16 syndicats ont demandé à être reçus pour une réunion de travail supplémentaire afin de soulever à nouveau leurs propositions «non prises en considération». Ces syndicats n’ont pas pris connaissance de la mouture finale qui a défini clairement les missions assignées à chaque corporation. «La commission chargée du dossier s’est focalisée sur les missions de chaque corporation, ce qui est important, mais reste discrète sur la classification», regrette Sadek Dziri, président de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef). Il estime que le nouveau statut particulier «connaîtra des améliorations» mais ne traduira pas les «attentes des travailleurs».
Une position partagée par l’Organisation nationale des professeurs de l’éducation (ONPE). Son président, Boudjemâa Chihoub, estime que la mouture élaborée par la commission technique ne consacre pas une amélioration de la situation socio-professionnelle de l’enseignant tel qu’édicté par le président de la République».
Il y a lieu de rappeler que le ministre de l’Education Abdelhakim Belabed a fait savoir que 33 syndicats ont participé à l’élaboration du nouveau statut particulier. La révision du statut particulier a été lancée en octobre 2021 sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Il a ordonné, lors du Conseil des ministres, présidé en mai de la même année, d’ouvrir le dialogue avec les différents partenaires sociaux en vue d’améliorer la situation socioprofessionnelle des affiliés au secteur.
L’Intersyndicale d’Alger-centre menace de grève
Par ailleurs, l’Intersyndicale de la wilaya d’Alger-centre composée de neuf syndicats autonomes prévoit une action de grève qu’elle annoncera prochainement et dénonce «les entraves à l’exercice syndical». Elle cite, en effet, les poursuites judiciaires intentées par le directeur de l’éducation d’Alger-centre contre le secrétaire de section du Syndicat national des superviseurs et d’adjoints d’éducation (SNSAE) Khaled Boulegraâ, pour «diffamation».
L’Intersyndicale regrette ce qu’elle qualifie «de pourrissement» au moment où la famille éducative d’Alger centre attendait des réponses aux préoccupations exprimées par les représentants des travailleurs. «Ils devaient être reçus par le premier responsable du secteur, nous avons été surpris par des rebondissements qui poussent au pourrissement», écrit-elle.
Elle indique que la poursuite judiciaire «est contraire à la loi 90-14 relative à l’exercice du droit syndical et à la note n° 731 du 07 avril 2021, appelant ainsi les services concernés au niveau des directions de wilaya, au respect des procédures législatives et réglementaires en vigueur, en cas de poursuites judiciaires contre les représentants des travailleurs». L’Intersyndicale de l’éducation a exprimé «son soutien indéfectible» aux superviseurs d’éducation, par ailleurs «victimes de ponctions arbitraires sur leurs salaires du mois de novembre 2022». Les neuf syndicats ont annoncé une action de grève sans donner pour le moment la date.
De son côté, la section locale de Tizi Ouzou du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) organise une action de grève aujourd’hui et invite les autres syndicats à adhérer à son action pour satisfaire les revendications des travailleurs du cycle primaire. n