Le pétrolier battant pavillon panaméen, touché par un incendie finalement maîtrisé, qui faisait craindre une marée noire de grande ampleur dans l’océan Indien, a été remorqué au large des côtes du Sri Lanka, ont indiqué samedi les sauveteurs. Les garde-côtes indiens et la marine sri-lankaise ont précisé que le pétrolier long de 330 mètres, transportant 270.000 tonnes de pétrole et 1.700 tonnes de diesel, avait été remorqué en eaux profondes, à environ 75 km au large du Sri Lanka. «Aucune fuite de pétrole n’a été observée», ont affirmé les garde-côtes indiens. Le président du Sri Lanka, Gotabaya Rajapaksa, a exprimé ses remerciements via Twitter aux forces armées indiennes et sri lankaises pour leur «contribution à préserver la biodiversité marine en évitant une situation désastreuse dans l’océan». La marine sri-lankaise a indiqué de son côté que de la mousse continuait à être projetée sur le navire, bien que l’incendie ait été circonscrit. Aucun signe de rupture du navire n’a été décelé, en dépit d’une fissure de deux mètres dans la coque, au-dessus de la ligne de flottaison, a-t-on ajouté de même source. Après deux jours «d’efforts massifs pour lutter contre le feu», les flammes sont désormais «sous contrôle» à bord du New Diamond mais le navire dégage toujours une épaisse fumée, avaient indiqué les garde-côtes indiens vendredi soir. Son équipage évacué, le pétrolier avait dérivé vendredi sur 25 km en direction des côtes du Sri Lanka et trois remorqueurs – deux indiens et un affrété par son propriétaire – ont été activés pour le repousser vers la haute mer. Le navire avait émis un appel de détresse jeudi après une explosion dans sa salle des machines qui a tué l’un des 23 membres d’équipage, un marin philippin. Les autres ont été évacués. «Il faudra encore quatre à cinq jours pour venir à bout complètement de l’incendie», avait déclaré précédemment le vice-amiral sri-lankais Y.N. Jayaratne, qui coordonne les secours. «Nous devrions ensuite pouvoir le remorquer au large et laisser les propriétaires décider de ce qu’ils entendent faire».