D’un point de vue performances, on pouvait penser qu’il y avait au moins une place pour lui. Moustapha Zeghba (30 ans) est en train de livrer des prestations de très haut niveau dans le championnat d’Arabie saoudite. Sachant qu’il a déjà connu (furtivement) l’EN et qu’il est plus expérimenté que le jeune Abderrahmane Medjadel (23 ans), le keeper de Damac FC semble lui aussi méritant pour un siège du vestiaire en sélection.

Par Mohamed Touileb
A la surprise générale, le Damac FC est leader de la Saudi Pro League (SPL). Et si le club est aux commandes, c’est en partie grâce au portier Zeghba qui sort des matchs de très haut niveau. L’Algérien a pu garder sa cage inviolée à 3 reprises sur les 7 sorties, dont la dernière jeudi chez Al-Raed (0-2) en championnat. Et au « rating », selon Whoscored, il est le portier le mieux évalué parmi ses semblables de la SPL. En effet, il a une note moyenne de 7.49.
Un passif brillant avec l’Entente
Normal, quand on sait qu’il enchaîne les parades décisives (33 au total) avec une moyenne de 4.7 arrêts/rencontre. Notamment dans la surface de réparations avec 19 « saves ». Seule ombre au tableau, il n’a arrêté qu’un seul des 13 penalties sifflés contre son club. Et il était, tout de même, face à l’Argentin Ever Banega réputé pour un être bon dans cet exercice.
Loin de sa forme actuelle, qui est étincelante, il faut savoir que Zeghba n’a jamais eu sa chance depuis que Djamel Belmadi a été désigné à la tête de la barre technique de l’EN. Pourtant, il avait brillé plusieurs fois avec l’ES Sétif. On se souvient spécialement de son match gargantuesque contre le WA Casablanca (0-0) au Maroc le 21 septembre 2018.
C’était à l’occasion du quart de finale « retour » de Ligue des champions CAF. L’enfant de M’Sila avait, à lui seul, dégouté les Casaouis en sortant 11 parades. A cette époque, Belmadi venait d’être fraîchement installé sur le banc des Verts.

Il fait mieux que M’Bolhi, mais…
Depuis, il a décidé d’exercer au Golfe. Il a rallié Al Wahda en juillet 2019, avant de signer à Damac FC, où évoluent Farouk Chafaï (capitaine) et Hilal Soudani. Le fait qu’il ait opté pour un challenge non-européen pourrait être vu comme préjudiciable.
Toutefois, il faut noter que le titulaire au poste en sélection, à savoir Raïs M’Bolhi, joue dans la même ligue que lui. En outre, ses stat’ individuelles sont nettement moins bonnes. Zeghba a réalisé près du triple des parades par rapport à lui (10). Néanmoins, on sait que cela reste insuffisant pour remettre en considération le statut de M’Bolhi.
Ce dernier est là depuis 11 ans. Et, excepté le passage désastreux de Rabah Madjer, son règne n’a jamais été perturbé. Là, on parle du mérite de Zeghba d’être appelé et de s’entraîner avec les meilleurs footballeurs Dz du moment. Ainsi, si l’indice performance est justement considéré, il en fait partie. Sans aucun doute.