L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) et l’Office national pour les droits d’auteur et droits voisins organisent, avec d’autres partenaires et sous l’égide du ministère de la Culture, une série de représentations du spectacle «Afro Cirkus –Itinéraire d’un continent», et ce, du 23 au 27 mai 2018 à 22h30 à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh.

Ces représentations s’inscrivent dans le cadre de la célébration du mois du Ramadhan. «Au programme, cinq soirées seront données par des artistes du continent africain, mêlant les modes d’expression traditionnels du cirque africain et les nouvelles écritures du cirque contemporain», précisent les organisateurs dans un communiqué.
Le spectacle, produit par le Cabaret Sauvage (dans le cadre de la célébration de ses 20 ans) en partenariat avec La Villette et réalisé d’après une idée originale de Meziane Azaïche, est dirigé musicalement par les artistes Guem et Cheikh Tidiane Seck. «Cette Afrique qui fascine autant qu’elle effraie est racontée en différents tableaux. Le récit est ré-enchanté par le clown, le mât chinois, le main à main, l’acrobatie, la contorsion et la danse. La musique live jouée sur scène est ponctuée par les interventions déjantées de Athmane Bendaoud dans le rôle du conteur qui officie en maître de cérémonie», mentionne-t-on dans la présentation. Et d’ajouter : «Il est le fil rouge de ce dialogue avec nos héritages, lui insufflant juste ce qu’il faut d’autodérision avec habileté et humour». Afro CirKus réunira des artistes circassiens du Cirque Mandingue de Guinée et des musiciens africains, qui dialogueront avec leur histoire, leur propre héritage culturel et leur talent, le tout s’inscrivant dans «les nouvelles esthétiques africaines». Le Cirque Mandingue est une troupe de cirque originaire de Conakry, en Guinée, qui réunit une dizaine d’artistes à la fois acrobates et danseurs. Le Cirque Mandingue a pour double objectif «de fonder un pôle des arts du cirque en Guinée et d’y développer des formations professionnelles pour les jeunes artistes guinéens».

R. C.