Les habitants du quartier Adim Fatiha situé à proximité du cimetière de la ville de Sidi Bel Abbès interpellent les pouvoirs publics pour déloger le souk hebdomadaire du vendredi et leur éviter le dérangement. Le souk hebdomadaire ne cesse de s’élargir chaque vendredi, quand de nouveaux marchands ambulants y installent leurs stands pour écouler leurs marchandises, qui varient entre légumes et fruits, produits alimentaires, vêtements, cosmétiques et vaisselles. Ces marchands en quittant les lieux l’après-midi laissent toutes sortes de déchets, devenus sources de nuisance aux résidents du quartier mitoyen au souk. Les commerçants se remplissent les poches délaissent leurs déchets sur place qui laissent dégager des odeurs nauséabondes et où prolifèrent les insectes et les moustiques outre, le dérangement que provoquent les marchands et les clients ainsi que les bruits des véhicules et aussi le désordre dans la circulation à longueur de journée. Dès l’aube, les marchands y viennent et commencent à faire du bruit dérangeant de ce fait le sommeil des résidents du quartier et coupent les routes aux riverains qui arrivent difficilement à circuler. « Nous manquons de tranquillité et de sommeil. Nous sollicitons les pouvoirs publics à mettre un terme au désordre », contestent les habitants du quartier Adim Fatiha.N. B.