Près de 2 086 oiseaux d’eau ont été dénombrés sur les zones humides de la wilaya de Souk Ahras par la Conservation des forêts, en coordination avec le réseau régional de dénombrement
des oiseaux d’eau nicheurs et migrateurs.

Synthèse Salim Benour
Ces oiseaux, qui appartiennent à 20 espèces différentes, ont été observés à travers les 4 zones humides des barrages d’Oued Mellègue, Aïn Dalia, Tiffech et Oued Charef, a indiqué à l’APS Ahmed Chergui, chargé du bureau des espèces protégées, de la chasse et des activités cynégétiques, en précisant qu’aucun oiseau n’a été observé sur les 7 autres zones humides de la wilaya totalement à sec. Ce recensement a été effectué du 24 au 26 janvier dans le cadre du dénombrement national des oiseaux d’eau migrateurs, selon M. Chergui, qui a souligné que l’avifaune sauvage constitue un élément fondamental pour l’équilibre des systèmes écologiques. Il a également relevé que l’opération intervient à la veille de la célébration, le 2 février de chaque année, de la Journée mondiale des zones humides sous le thème « Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’homme et la nature ». Les services de la Conservation ont réitéré l’appel à la contribution de tous pour la protection de l’avifaune sauvage et des zones humides contre le braconnage, la pollution par les eaux usées et la surexploitation des ressources en eau ainsi que par le reboisement des bassins versants des barrages, les travaux de correction torrentielle et les campagnes de nettoyage des forêts. Selon la même source, les actions de la Conservation des forêts sont dirigées notamment vers la préservation des écosystèmes naturels au travers des programmes de reboisement et de lutte contre l’érosion hydrique. Les espèces observées durant ce dénombrement sont notamment le canard colvert, le héron blanc, la foulque macroule, la châtaigne d’eau, le goéland, le flamant rose, l’érismature à tête blanche, le grèbe, le grand cormoran, la sarcelle d’hiver et le petit gravelot, selon la même source. La wilaya de Souk Ahras compte 11 zones humides dont trois naturelles, Madjen Dedjajdj, Madjen Bouhsane et El M’kimène, dans la commune de Sidi Fredj. Les 8 autres zones sont artificielles, barrage de Tifèche, la retenue collinaire de Tifèche, barrage d’Oued Charef, la retenue collinaire Btoum, de la commune de Taoura, le lac Boumaaraf Sebti (Taoura), le barrage d’Ouldjet Mellègue (Dréa), la retenue comminaire de Hammam Cheb (M’daourouch) et le barrage d’Aïn Dalia (Henancha).