Plus de 5 000 postes d’emploi permanents et temporaires seront créés à la faveur de la réalisation du complexe de transformation du phosphate d’Oued Keberit (70 km au sud de Souk-Ahras) qui sera lancé début 2018, a indiqué lundi à l’APS le directeur de l’emploi Abderezzak Mazouz.

La première phase de ce projet permettra la création de 2 000 postes de travail directs à travers la mise en place du chantier de réalisation tandis que 1 500 autres seront prévus dès la mise en service du complexe, dans différentes spécialités universitaires et de formation professionnelle, destinées à offrir de grandes opportunités de travail à tous les demandeurs d’emploi, a précisé ce responsable. Selon M. Mazouz, les spécialités techniques comportent le génie chimique, génie mécanique et génie électrique, en plus de la mécanique, l’électricité, la soudure, la tuyauterie et la chimie de laboratoire, ajoutant que 1 500 postes seront également générés par les entreprises de sous-traitance grâce à l’élaboration d’une convention avec le groupe Asmidal, offrant divers services comme la surveillance, la sécurité, le transport, le nettoyage, en plus d’autres emplois destinés aux habitants de la wilaya de Souk-Ahras et ses environs. Il a appelé à ce propos les jeunes inscrits auprès de l’Agence de l’emploi de la wilaya à se rapprocher des centres de formation professionnelle pour bénéficier d’attestations de qualification susceptibles de leur assurer un poste de travail direct et permanent, que les formations acquises soutiendront ce projet par le truchement d’une main-d’œuvre spécialisée qui assurera la continuité de l’activité de ce complexe. Les responsables de l’université Mohamed-Cherif-Messaâdia ont été aussi appelés à contribuer efficacement dans ce projet par le biais de l’organisation de sessions de formation au profit des universitaires dans les spécialités demandées dans la perspective de leur garantir un emploi, mais aussi d’assurer l’encadrement du personnel exerçant au sein du complexe, a fait savoir la même source. Erigé sur une surface de 1 500 hectares, cette infrastructure disposera de trois unités qui produiront 4 500 tonnes/jour d’acide sulfurique, 1 500 tonnes/jour d’acide phosphorique et 3 000 tonnes/jour d’un produit utilisé pour la production d’ammoniac au niveau de l’usine créée, à cet effet, dans la région de Hdjar Essoud dans la wilaya de Skikda, selon les services de la Direction de l’industrie et des mines (DIM). Pas moins de 80 % de la production sera destinée à l’exportation, tandis que les 20 % permettront de répondre aux besoins nationaux, tout en contribuant au renforcement de la production nationale en divers dérivés chimiques résultant de la transformation du phosphate, qui permettront d’assurer la stabilité des prix et par voie de conséquence de doubler la production agricole, a-t-on signalé.