Une tentative de coup d’Etat « manquée » a eu lieu mardi au Soudan, selon les médias d’Etat. Des responsables gouvernementaux et militaires ont également confirmé à l’AFP les informations selon lesquelles les auteurs non identifiés d’un complot avaient tenté de prendre le contrôle du bâtiment des médias d’Etat, mais qu’ils avaient « échoué ». Un autre haut responsable militaire a lui déclaré qu’un groupe d’officiers était « impliqué dans la tentative » mais qu’il avait été « immédiatement suspendu ». « Il y a eu une tentative de coup d’Etat manquée, le peuple doit y faire face », ont rapporté les médias d’Etat, sans autres précisions. Membre éminent du Conseil souverain — la plus haute instance décisionnelle du pays –, Taher Abouhaja a déclaré dans une allocution retransmise à la télévision d’Etat que l’Etat a « déjoué une tentative de prendre le pouvoir ». De son côté, Mohamed al-Fekki, un autre membre de cette instance, a affirmé sur compte Facebook: « tout est sous contrôle et la révolution est victorieuse ». Mardi, la circulation dans le centre de Khartoum semblait fluide, y compris autour du quartier général de l’armée. Les services de sécurité soudanais ont toutefois bloqué le principal pont reliant Khartoum à sa ville jumelle d’Omdourman, de l’autre côté du Nil. La tentative de coup d’Etat visait le gouvernement de transition soudanais formé après l’éviction en avril 2019 de l’autocrate Omar el-Béchir, renversé après 30 ans de règne sans partage.