L’Algérie a exprimé sa profonde préoccupation face aux derniers développements survenus au Soudan, appelant toutes les parties à faire preuve de responsabilité et à faire prévaloir la voie du dialogue pour résoudre les problèmes, a indiqué lundi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger. “L’Algérie exprime sa profonde préoccupation face aux derniers développements survenus en République du Soudan et souligne la nécessité de faire preuve de responsabilité et de retenue et s’abstenir de toute action susceptible de gâcher les acquis obtenus par le processus de transition dans ce pays frère ou porteraient atteinte à la sécurité des citoyens”, indique le communiqué. L’Algérie a appelé “toutes les parties civiles et militaires à faire prévaloir le dialogue en vue de régler les problèmes et faire face aux défis sécuritaires et politiques auxquels le pays est confronté à cette étape importante de son histoire contemporaine, conformément au document constitutionnel, et à l’Accord de paix de Juba de manière à garantir la réalisation des aspirations légitimes du peuple soudanais”, ajoute la même source. Lundi matin, les développements au Soudan se sont accélérés notamment avec l’annonce par le ministère soudanais de la Culture et de l’Information, de l’arrestation, par des forces militaires conjointes, du Premier ministre Abdallah Hamdok, ainsi que la plupart des ministres et des civils du Conseil de souveraineté et ce, avant que le président du conseil de transition au Soudan ne décrète l’Etat d’urgence et la dissolution du gouvernement et du Conseil de souveraineté. (APS)