“Deux manifestants” partisans d’un pouvoir civil ont été tués et “plus de 80 autres blessés” par des tirs de l’armée à Khartoum, a annoncé lundi un syndicat de médecins prodémocratie en plein coup d’Etat au Soudan. La quasi-totalité des dirigeants civils des autorités de transition ont été arrêtés depuis lundi matin par des militaires et le général Abdel Fattah al-Burhane qui chapeautait les autorités de transition a annoncé la dissolution du gouvernement et du Conseil de souveraineté. (AFP)