Un avion militaire de type Hercule C-130, avec 9 occupants, a fait une sortie de piste au moment de son atterrissage à l’aéroport mixte Mohamed-Khider de Biskra. L’incident s’est produit vers 9h00. L’appareil a été complètement détruit, la carlingue coupée en deux.

Selon des sources de l’intérieur même de l’aéroport, aucun décès n’est à déplorer, mais tous les occupants ont été blessés et ont été évacués en urgence vers l’hôpital de Biskra.
La même source affirme que par manque de moyens de sauvetage et d’intervention, deux blessés sont restés bloqués dans l’appareil durant deux heures. L’avion de type Hercule C-130, en service depuis 27 ans, avec 9 personnes à bord, dont des inspecteurs, venait d’effectuer un exercice de largage de parachutistes de l’Ecole supérieure des troupes spéciales de Biskra, sur le polygone de saut et revenait vers sa base. Soixante-dix parachutistes étaient à bord avant l’incident, deux sauts avaient été effectués.  Après avoir raté la piste lors de l’atterrissage, l’avion s’est coupé en deux, selon la même source et selon des images publiées sur les chaînes de TV et les réseaux sociaux.
Les opérations de secours sont en cours.  En début d’après-midi, le ministère de la Défense nationale a réagi en publiant un communiqué dans lequel il fait part de légères blessures subies par les membres d’équipage, qui ont été immédiatement pris en charge. Le Haut commandement de l’armée a ordonné l’ouverture d’une enquête en vue de déterminer les circonstances exactes de cet accident, conclut le ministère de la Défense nationale. On évoque un atterrissage gêné par un avion d’Air Algérie qui effectuait une approche, mais l’information reste difficilement vérifiable. Il faut savoir que l’aéroport de Biskra est un aéroport mixte avec un terminal passager civil et une base aérienne de l’armée de l’air, se partageant les mêmes pistes.
Les forces aériennes algériennes connaissent une véritable série noire ces cinq dernières années, culminant avec le crash de l’Il76 à Boufarik le 11 avril dernier qui avait fait 257 morts.
Ce n’est pas le premier Hercule C130 que perdent les forces aériennes. En juin 2003, un premier C130 s’était crashé au-dessus du village de Beni Mered, à l’entrée de Blida, faisant une douzaine de morts. Le 19 novembre 2010, un autre Hercule faisait une sortie de piste à l’aéroport militaire du Bourget, près de Paris, sans faire de victimes. Il sera néanmoins réformé. Le 11 février 2014, c’est à Oum Bouaghi, en approche de l’aéroport de Constantine, qu’un troisième C130 se crashe, faisant cette fois 74 morts et un blessé. Air Algérie a aussi subi une lourde perte sur le même modèle en août 2006, lorsqu’un de ses deux avions cargos s’est écrasé près d’un village en Italie, entraînant la mort de tous les membres de l’équipage.