L’Algérie va procéder à la réalisation de centrales électriques, a affirmé le PDG du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras, précisant que cela se fera de manière «progressive».
Soulignant que ce type de réalisation se faisait jusqu’à présent sous le monopole de grandes firmes internationales, M. Boulakhras a expliqué que l’Algérie assure actuellement la gestion, l’exploitation et la maintenance de ces centrales. Il a rappelé la pose, récemment, des premières pierres de deux projets de réalisation de centrales électriques à Biskra et El Ménéa par la société algéro-coréenne, filiale du groupe Sonelgaz, qui détient 51% du capital. Il a souligné, en outre, l’importance de cette opération qui constitue un grand pas vers le transfert technologique en vue de réhabiliter les métiers et spécialités, autrefois monopolisés par les grandes firmes internationales.
Cette démarche s’inscrit également dans le cadre de la dynamique d’intégration mondiale et de réadaptation des nouvelles technologies avec la garantie de la sécurité énergétique en Algérie, a-t-il précisé, rappelant l’intervention, réussie avec brio, effectuée par les équipes du groupe pour réparer une panne en Libye qui avait honoré le groupe et l’Algérie tout entière.
En plus de l’impact économique important, cette activité favorisera la création de d’emplois et de richesses, a-t-il assuré.F. N.