Par Salim Benour
Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé, jeudi à l’APN, qu’une enveloppe de 37,88 milliards de dinars a été affectée au financement des opérations de raccordement des zones d’ombre au gaz et à l’électricité en 2022.
Lors d’une plénière consacrée aux réponses aux questions orales, M. Arkab a précisé que cette enveloppe financière destinée aux zones d’ombre avait été allouée en urgence aux wilayas les plus déshéritées. Le ministre a, également, précisé qu’il n’était pas possible de raccorder les quartiers à l’électricité et au gaz avant de les doter de réseaux d’assainissement, rappelant «l’incident d’El-Bayadh» qui incombait aux responsables locaux, a-t-il ajouté. «Nous nous rappelons tous de l’incident d’El-Bayadh, où des quartiers ont été raccordés au gaz en l’absence d’un réseau d’assainissement, avec la complicité de responsables locaux et de Sonelgaz au niveau local.
Pour que de telles catastrophes ne se reproduisent plus, il faut respecter toutes les mesures et procédures en vigueur», a-t-il affirmé. «Si certains quartiers ne sont pas raccordés, c’est pour la sécurité des citoyens», a expliqué le ministre, soulignant que la distribution de bouteilles de gaz butane ne connaît aucune pénurie ou perturbation. Et d’assurer que le secteur s’emploie à trouver des solutions à même de permettre d’alimenter ces quartiers en électricité et gaz. Le ministre a, dans ce cadre, rappelé que le taux de couverture du réseau électrique à l’échelle nationale était de 99%, précisant que 1 400 communes sur 1 541 étaient raccordées au réseau de distribution de gaz naturel.
M. Arkab a, par ailleurs, fait état de la délivrance de 735 autorisations de vente et de stockage de produits pétroliers avant la publication du décret exécutif relatif à l’exercice de l’activité liée aux lubrifiants, ajoutant que 1 380 autorisations provisoires d’exercice de cette activité avaient également été délivrées.

Réunion de travail sur le projet Solar 1000
Une réunion de travail et de suivi pour le parachèvement du projet de réalisation de stations d’énergie photovoltaïque, d’une capacité de 1000 MW dit «Solar 1000», a été tenue jeudi à Alger, a indiqué le ministère de l’Energie et des Mines dans un communiqué. Tenue au siège du ministère, la réunion a eu lieu en présence du ministre du secteur, Mohamed Arkab, ainsi que du ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benattou Ziane, note la même source. Ont également assisté à la rencontre le président de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg), le PDG du groupe Sonelgaz, le Directeur général de la Société algérienne des énergies renouvelables, le représentant du PDG du groupe Sonatrach, mais également des cadres des deux ministères ainsi que du groupe Sonelgaz, a conclu le communiqué.
La réunion en question est intervenue après la déclaration du président du Cluster Energie, Noureddine Yassaa, qui s’était étonné, sur les ondes de la Chaîne III, du retard pris par le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables de communiquer le cahier des charges aux opérateurs concernés par l’investissement dans ce projet. A suivre. n