Le Groupe Sonelgaz a annoncé, jeudi dans un communiqué, de nouvelles mesures réglementaires relatives à la mise en œuvre d’opérations de fusion de certaines de ses sociétés, en vue de rationaliser les dépenses, créer des sociétés “plus fortes” et uniformiser la grille des salaires et des primes.

“Dans le cadre de la mise en œuvre de sa vision stratégique, le groupe Sonelgaz a engagé un ensemble de mesures réglementaires, dans le but d’assurer un climat plus stable et plus adéquat au développement des performances, en concertation permanente avec le partenaire social”, lit-on dans le communiqué.

Ces changements structuraux visent à “fédérer, partager et réactiver les ressources et moyens et remporter des acquis plus grands, en vue de les réintégrer dans les projets stratégique, qui visent à satisfaire la clientèle et assurer le service public”, ajoute la même source.

Dans ce cadre, Sonelgaz a décidé de mettre en œuvre les opérations de fusion au niveau de certaines de ses sociétés, en vue de ” rationaliser les dépenses, maîtriser le coût et créer des sociétés plus fortes permettant de créer de la valeur ajoutée et d’assurer un développement économique à long-terme”.

Il s’agit de la création de deux sociétés avec de nouvelles dénominations et missions, par la fusion de la Société de travaux et montage électriques (KAHRAKIB), la Société de travaux d’électricité (KAHRIF), la Société de réalisation des canalisations (KANAGHAZ), et la fusion de la Société de montage industriel (ETTERKIB) et de la Société de réalisation d’infrastructures (INERGA).

Dans ce cadre, la majorité des activités de la société Maintenance et prestations véhicules (MPV) seront rattachées à la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG).

A son tour, la Compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz (KDL CEEG) a été rattachée à la Société algérienne de gestion du réseau de transport d’électricité (GRTE), comme fut le cas pour (KDG CEEG) en vue d’assurer “une bonne prise en charge des dossiers relatifs la réalisation des nouvelles structures et un meilleur suivi des chantiers”, a ajouté la même source.

Le groupe Sonelgaz vise à unifier la grille des salaires et à revoir les primes et garantir des salaires “équitables” pour “mettre fin aux inégalités enregistrées et mieux récompenser l’ensemble des travailleurs pour leurs efforts”, a expliqué le groupe dans son communiqué.

Pour ce faire, il a été procédé à l’installation de la commission paritaire de haut niveau, a rappelé le groupe, soulignant la volonté de Sonelgaz de “mobiliser tous les moyens pour l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des employés de toutes les filiales du groupe”.