Par Bouzid Chalabi
Le groupe n’entend pas sanctionner les mauvais payeurs – communes et clients particuliers – par des coupures de courant. Il annonce des mesures de souplesse et d’incitation aux abonnés ayant des factures impayées de le faire selon un programme échelonné dans le temps. Sonelgaz confirme mettre en place un programme d’échelonnement pour les abonnés qui n’ont pas payé leurs factures d’électricité et de gaz. C’est du moins ce qu’a annoncé, entre autres, le PDG Mourad Adjal depuis El-Bayadh où il était en visite de travail lundi en compagnie des cadres dirigeants du groupe.
Il a en effet fait savoir à propos des mauvais payeurs de redevances qu’une mesure visant à régulariser leur situation est en vigueur «par le paiement à rééchelonnement», a indiqué le PDG. Pour ce faire, «notre groupe a invité les mauvais payeurs à se rapprocher des services commerciaux afin d’établir un échéancier de recouvrement de leur redevance», a-t-il fait savoir. A propos des redevances non payées le PDG a rappelé qu’elles se sont multipliées par quatre au cours des trois dernières années «soit 170 milliards DA de créances à recouvrer par Sonelgaz auprès de ses clients au niveau national», a-t-il rappelé. Toujours dans ce même sillage, Mourad Adjal a fait savoir que les créances impayées affectent les investissements et les travaux d’entretien et de maintenance de Sonelgaz. Néanmoins, le PDG a annoncé que des instructions ont été données aux responsables du secteur de l’énergie au niveau local, afin de ne pas affecter les intérêts du citoyen. Comme il a été décidé à ce que toutes les écoles soient approvisionner en électricité en gaz avant la prochaine rentrée, malgré que les communes de la wilaya n’aient pas honoré leurs redevances. On apprend également que le PDG a rassuré que l’alimentation électrique ne sera pas coupée pour les mauvais payeurs. Au registre de la politique de recrutement du groupe Sonelgaz, son PDG a affirmé qu’elle va reprendre suivant les besoins de ses 14 entreprises. Interrogé en marge de la séance de travail sur le volet exportation de l’énergie électrique le P-dg a déclaré que le groupe est en mesure d’augmenter ses capacités d’exportations vers la Tunisie «en cas de demande supplémentaire» non sans rappeler que «l’Algérie qui exporte quotidiennement plus de 500 mégawatts d’énergie électrique vers la Tunisie, pays frère, était prête à augmenter les quantités d’électricité exportées en cas de hausse de la demande». Et pour clore ce chapitre, le même responsable a rappelé qu’un projet est actuellement à l’étude portant sur l’exportation de l’électricité vers l’Italie. <