La holding énergéticienne nationale Sonelgaz et son équivalent libyen dans le secteur de la génération électrique Général Electric Compagny (GECOL) ont signé hier dimanche à Alger une nouvelle convention de coopération. Les deux parties n’ont pas de détails précis sur son contenu mais on sait que cette entente va permettre à Sonelgaz d’intervenir dans les domaines de la production, du transport et de la distribution d’électricité et de gaz dans ce riche pays voisin.
La convention n’est qu’une annonce d’intention et un début, mais elle promet des perspectives de déploiement intéressant pour Sonelgaz à l’étranger. En Libye, si la situation politique et sécuritaire se stabilise après les années de conflit que ce pays connait depuis 2011, le groupe algérien a de sérieux atouts à faire valoir. En tout cas, lors du point de presse conjoint hier, en marge de la signature de la convention, son P-dg, Chaher Boulakhras, a fait savoir que cette nouvelle convention de coopération avec la société GECOL est une suite à celle précédemment paraphée dans le domaine de la production, précisant que ce partenariat est désormais élargi au transport et à la distribution d’électricité et de gaz ainsi qu’aux énergies renouvelables et à la formation.
«Concernant le renouvelable, Sonelgaz dispose d’un capital-expérience sur les projets réalisés en termes d’engineering, de maintenance et d’exploitation des centrales. Nous allons également développer cette coopération vers la formation et les services», a affirmé M. Boulakhras. Selon lui, la dynamique de coopération avec la Libye s’effectue dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant. Il s’agit, a-t-il dit, d’exposer toutes les opportunités offertes et les intérêts communs aux deux entreprises. «Dans les jours à venir, nous allons créer un groupe de travail efficace sur les différents domaines de coopération entre les deux entités. Ce groupe ouvrera à court terme sur une phase d’urgence et à moyen et long termes à travers une coopération durable», a-t-il ajouté.
Le président du Conseil d’administration de GECOL, Wiam El-Abdeli, a fait savoir que cette coopération entre dans le cadre de la poursuite des échanges ayant eu lieu entre les équipes des deux entreprises suite à l’intervention des techniciens de Sonelgaz au mois d’octobre dernier pour la réparation et la remise en état de la centrale électrique libyenne de Khoms d’une capacité de 500 MW en moins de 10 jours. Il s’est félicité du soutien de Sonelgaz «pour faire face à l’important déficit de production électrique dans le pays». «Ce soutien a été mis en œuvre à travers la contribution efficace des équipes de Sonelgaz dans la mise en service de 500 MW sur le réseau libyen au terme des travaux d’entretien», a-t-il rappelé. <