Par Salim Benour
Mardi, 22 février 2022, la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a signé des contrats de sous-traitance avec six entreprises algériennes spécialisées dans la conception et la fabrication des pièces de rechange mécaniques. Ces équipements sont destinés aux complexes de la division liquéfaction et séparation (LQS).
Les six unités sous-traitantes retenues ont été choisies parmi vingt-deux entreprises pré-qualifiées. Elles ont signé leurs contrats au niveau de la division LQS à Ain El Bia près d’Oran, en marge des journées techniques pour la promotion du contenu local, l’usinage et les pièces de rechange.
Lors de sa prise de parole durant l’évènement qui prend fin aujourd’hui jeudi, le vice-président de l’activité LQS, Nasreddine Fettouhi, a indiqué que 34 entreprises ont répondu à l’avis de pré-qualification et 22 répondants aux critères ont été sélectionnés en septembre dernier.
«Il s’agit d’une signature symbolique pour encourager d’autres opérateurs à se présenter et à postuler», a souligné selon l’APS le même responsable, ajoutant que d’autres contrats seront signés aux cours de ces journées techniques, car «les opérateurs ont participé en force à cette exposition pour décrocher des contrats».
Le vice-président de l’activité LQS a ajouté que la signature de contrats de sous-traitance obéit à une «démarche» qui «s’inscrit dans le cadre de la stratégie de Sonatrach» qui vise «à encourager le contenu local». M. Fettouhi a précisé «qu’il s’agit d’encourager les partenaires du groupe à produire localement les pièces de rechange afin de ne plus importer ce qui est produit en Algérie».
Depuis 2020, Sonatrach a signé plus d’un millier de contrats de sous-traitance avec des sociétés locales, essentiellement dans la réalisation de réseaux de collecteurs, l’installation de systèmes de sécurité pour la production, la fourniture, l’installation et la mise en service de systèmes de protection. Dans une déclaration récente à ce sujet, le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a affirmé que «l’orientation du groupe est à l’ouverture de ses marchés et l’intensification de ses transactions avec les opérateurs locaux».
Inauguration d’une unité de production d’azote à Arzew
Par ailleurs, une unité de production d’azote a été inaugurée, mardi 22 février, au niveau de la zone dite GL3Z de la zone industrielle d’Arzew. Cette unité d’une capacité de production de plus de 2.100 m3 par heure, permet d’autonomiser le fonctionnement du complexe GL3Z (liquéfaction du gaz), a fait savoir à l’APS Mohamed Amine Bouazza, chef du département sécurité de ce complexe, en marge de l’inauguration de cette unité. «Avant la création de cette unité, l’azote nécessaire pour le fonctionnement du complexe était acheté à autre filiale de Sonatrach», a-t-il encore expliqué en marge des journées techniques pour la promotion du contenu local.
Dans son allocution d’ouverture de ces journées, le directeur divisionnaire GNL, Youcef Amara, a souligné, que celles-ci visent à donner une impulsion à un partenariat économique qui se veut stratégique et constructif.