PAR NAZIM B.
Le propriétaire du groupe agroalimentaire Cevital, Issad Rebrab, vient de céder la gestion du groupe en décidant de prendre sa retraite à l’âge de 78 ans. Un scénario qu’il avait annoncé au mois d’avril dernier dans sa déclaration accompagnant l’acte de fermeture du quotidien Liberté. Annoncé hier, 22 juin, le retrait d’Issad Rebrab des affaires de son groupe prendra effet à partir du 30 juin, selon une déclaration publique. Il annonce également que son successeur à la tête du groupe sera son fils Malik, 51 ans, qui devient ainsi le nouveau patron du groupe Cevital.
«Aujourd’hui, au terme d’un processus de transition entamé à la fin de l’année 2020, j’ai décidé de quitter l’ensemble de mes fonctions et mandats à la tête du groupe Cevital», écrit Issad Rebrab dans sa déclaration de départ, dans laquelle il a souligné que la décision de passer le flambeau à son fils Malik intervient au terme d’un processus de transition qui a duré près de 18 mois. «Le 30 juin 2022, je prendrai ma retraite et passerai le flambeau à Malik Rebrab, qui deviendra le nouveau Président-Directeur Général (PDG) du Groupe», a souligné Rebrab dans sa déclaration en faisant part de sa confiance en les capacités de Malik à diriger l’entreprise qu’il a fondée en 1998. «Diplômé en Management et Finance, il a déjà exercé de hautes fonctions au sein de Cevital qu’il connaît parfaitement», a-t-il écrit, ajoutant que cette évolution «se fera dans la continuité sur les plans opérationnel et stratégique avec l’ensemble de nos collaborateurs et partenaires que je tiens à remercier». «Après plus de 50 années passées au cœur de la vie économique de notre pays et fort du constat de ce qu’est devenu le Groupe Cevital, je peux affirmer que j’ai vécu cette période avec beaucoup de plaisir et de fierté», a écrit Issad Rebrab. «J’ai une totale confiance en les équipes qui accompagneront le nouveau PDG», précise Issad Rebrab dans sa déclaration, en assurant que Cevital «restera une entreprise citoyenne qui participe au développement de notre pays et continuera à investir pour créer des emplois, de la richesse et contribuer aux exportations hors-hydrocarbures».
Le retrait de Rebrab des affaires de son groupe agroalimentaire était déjà dans l’air. «Depuis plus d’une année, j’ai placé le groupe Cevital dans une perspective d’un nouveau départ devant faire suite à mon retrait de la vie active que mon âge a rendu nécessaire et que j’annoncerai prochainement», avait-il affirmé le 14 avril dernier, dans la dernière parution de Liberté.
«Les modestes réalisations dont je suis l’initiateur et le promoteur m’ont demandé une vie d’efforts et de sacrifices. Au moment où je prends enfin une retraite effective, j’ai voulu faire en sorte que la relève qui me succédera puisse se consacrer au seul impératif de développement des activités industrielles du groupe, libérées des contraintes particulières de gestion d’une entreprise de presse. C’est au demeurant le souhait légitime de mes successeurs», a-t-il ajouté. Créé en 1998, Cevital est le premier groupe privé algérien, présent également à l’international et la troisième entreprise algérienne par le chiffre d’affaires et emploie 18 000 salariés. Le groupe Cevital est leader du secteur agroalimentaire en Afrique. Le magazine américain Forbes a publié, au mois d’avril 2021, sa liste des milliardaires dans le monde en 2021, selon laquelle le patron de Cevital, Issad Rebrab, est classé 589e homme le plus riche dans le monde avec une fortune estimée à 4,8 milliards de dollars. Au niveau continental, le patron de Cevital est la 7e fortune en Afrique. <