Passés les 30 ans, la carrière d’un footballeur entame, généralement, la courbe descendante aux yeux des dirigeants. Même s’il peut y avoir des exceptions. Riyad Mahrez rejoignait Manchester City à l’été 2018 en provenance de Leicester City contre une somme record (69 millions d’euros) pour une durée de 5 ans. Un bail qui va expirer l’été prochain. Et, pour le moment, et en dépit de bonnes performances cette saison, l’Algérien et le board des « Skyblues » n’ont toujours pas parlé prolongation.

Par Mohamed Touileb
Pep Guardiola a été clair au sujet des contrats qui sont proches d’expiration. Il ne retiendra aucun joueur qui a envie de s’en aller. « Si vous n’êtes pas heureux, vous devez partir. Nous ne sommes pas un club comme les autres équipes, où quand vous voulez partir, le PDG et le président vous disent non. Si Ferran veut partir et aller à Barcelone, il n’y a aucun problème, je suis heureux pour lui », c’était les propos du technicien catalan lorsque Ferran Torres était proche de signer au FC Barcelone.
Libre dès l’hiver prochain
Et on croit deviner que cette tournure est valable pour tout le monde. De Sterling à Bernardo Silva, en passant par Riyad Mahrez, aux yeux de l’ancien entraîneur du Bayern Munich et du Barça, personne n’est indispensable dans ses plans. Dès lors, il n’y a pas vraiment de pression pour renouveler certains contrats. Même à une année de leur date butoir.
Il faut savoir que s’il ne signe pas un nouveau bail, Mahrez sera libre de signer là où il le voudra dès le mercato hivernal à venir en janvier prochain. Pour l’instant, il est en vacances et la direction des « Citizens » est occupée à faire signer de nouvelles recrues. D’ailleurs, il y a eu l’arrivée d’Erling Haaland.
Pour financer ce gros transfert, les Mancuniens devront garantir un total de 300 millions d’euros entre indemnités d’achat et salaires du Norvégien. Et quand on sait que les Gündogan, Sterling, Bernardo Silva sont sur les tablettes de quelques clubs, il est évident que l’état-major de Man.City se penchera certainement sur les offres éventuelles.

Voir ce que la collaboration avec Haaland donnera
Maintenant, les décideurs sont-ils disposés à laisser filer le « Fennec », estimé à 40 millions d’euros, et qui sort d’un exercice 2021-2022 plutôt abouti ? On ne peut rien affirmer dans un football circus devenu instable et n’obéissant à aucune logique. On peut juste rappeler les statistiques du capitaine de l’équipe nationale qui a compilé 24 buts et 9 passes décisives en 47 apparitions toutes compétitions réunies. On parle tout de même du joueur le plus prolifique de Guardiola sur la séquence en question.
Par ailleurs, Haaland débarque et on voit mal comment laisser partir un Mahrez qui aurait pu avoir le double d’offrandes s’il y avait un vrai finisseur devant pour un champion d’Angleterre qui évoluait sans avant-centre de métier. Voir sortir le Dz cet été serait donc exclu. Guardiola voudra certainement voir ce que la collaboration entre l’Algérien et le Norvégien donnera. Et on est presque sûr qu’elle fera des étincelles.