La jeune étoile montante du sprint jamaïcain Briana Williams, double championne du monde juniors (100 et 200 m), a été contrôlée positive à un diurétique, a déclaré son avocat au quotidien local The Gleaner, tout en rejetant tout acte volontaire. A seulement 17 ans, Briana Williams, dont le record personnel est de 10»94 sur 100 m, a été contrôlée positive à un diurétique, a déclaré hier son avocat au quotidien local The Gleaner. Ce contrôle remonte aux championnats de la Jamaïque en juin dernier. L’échantillon B, qui n’a pas encore été annoncé officiellement, aurait confirmé la présence d’hydrochlorothiazide (HCTZ), un diurétique interdit. La sprinteuse encourt une suspension de quatre ans.

«Mme Williams n’a commis aucune faute» défend son avocat
Son représentant Emir Crowne, qui assure que le résultat du contrôle est dû à la prise d’un médicament contaminé, a déclaré au journal qu’il demanderait une audience accélérée pour contester tout acte volontaire de sa cliente. «Notre position sera que Mme Williams n’a commis aucune faute et, vu les circonstances, ne doit faire l’objet d’aucune sanction» mais seulement d’une réprimande», a-t-il indiqué. La nouvelle intervient alors que la Fédération jamaïcaine d’athlétisme (JAAA) doit nommer le 6 septembre sa sélection pour les championnats du monde de Doha.
La participation de Williams tombe donc à l’eau. Sauf rebondissement.