Le 3ème sommet Turquie-Afrique s’ouvre samedi à Istanbul avec la participation d’une quarantaine de pays africains représentés par une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement et des ministres des Affaires étrangères et ainsi qu’une délégation de l’Union africaine.

Une participation jugée “forte et satisfaisante” et qualifiée “d’indicateur de la confiance des pays africains envers la Turquie”, compte tenue de la conjoncture sanitaire induite par la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

L’Algérie qui prend part à ce sommet qui se déroule sous le slogan “Partenariat renforcé pour le développement et la prospérité”, est représentée par le Premier ministre, ministre des Fiances, Aïmene Benabderrahmane, en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Le sommet a pour objectif d’insuffler une nouvelle dynamique au partenariat stratégique entre la Turquie et les pays du continent et d’établir également le bilan des deux précédents sommets qui s’étaient à tenus respectivement à Istanbul en 2008 et en Guinée-Equatoriale en 2014.

L’ordre du jour du sommet s’articule autour des thèmes relatifs à la santé, la pandémie du Coronavirus, l’agriculture et l’éducation seront largement abordés. Il devrait valider un plan d’action s’étalant sur les cinq prochaines années et comprendra des actions devant cibler plusieurs domaines, sans oublier l’aspect de la paix et la sécurité en Afrique.

La Turquie œuvre aussi à doubler le volume de ses échanges commerciaux avec l’Afrique pour atteindre au moins 50 milliards de dollars, alors qu’ils étaient de 25 milliards de dollars en 2020 et dépassaient à peine de 5,4 milliards en 2003.

Pour ce qui est de l’Algérie, sa participation réaffirme le caractère stratégique des relations bilatérales qu’elle entretient avec la Turquie.

A cet effet, le président turc Recep Tayyip Erdogan, avait déclaré lors de la visite de travail et d’amitié effectuée en Algérie (janvier 2020), que son pays comptait beaucoup sur l’Algérie quant à la réussite de ce sommet Turquie-Afrique.

L’Algérie et la Turquie qui sont liées par un Traité d’amitié et de coopération depuis 2006, partagent des relations historiques empreintes d’amitié et de coopération multiforme, d’où leurs efforts à hisser leurs relations au rang d’excellence.

Pour rappel, la ville d’Istanbul accueille l’évènement pour la deuxième fois (2008 et 2021), alors que la deuxième édition du sommet s’était déroulée en 2014 à Malabo (Guinée équatoriale).