Le sommet extraordinaire Afrique-Chine sur la solidarité contre le coronavirus s’est ouvert hier. Le sommet, organisé par visioconférence, a été proposé conjointement par la Chine, l’Afrique du Sud, qui assure la présidence tournante de l’Union africaine et le Sénégal, pays qui co-préside le Forum sur la coopération sino-africaine. Premier partenaire commercial de l’Afrique, la Chine continue à entretenir ses relations avec le continent malgré une phase complexe où les échanges ont considérablement diminué.
Le sommet devrait consolider le consensus entre les deux parties sur la solidarité contre le virus et ferait avancer la coopération Afrique-Chine dans le domaine géopolitique. Il donne ainsi une nouvelle impulsion au multilatéralisme et à la coopération internationale en la matière. Ce sommet extraordinaire est perçu comme une occasion pour la Chine et les pays africains pour accroître la confiance mutuelle et la solidarité, de réduire l’impact du Covid-19 et de «réaliser un meilleur développement pour tous». Les dirigeants de pays africains, dont des membres de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA et les présidents tournants des principales organisations sous-régionales africaines, ainsi que le président de la Commission de l’UA, ont pris part à ce sommet.
Le secrétaire général des Nations unies et le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sont aussi présents au sommet comme invités spéciaux. «La Chine a toujours accordé une importance particulière aux relations amicales de coopération avec l’Afrique et est prête à œuvrer avec les pays africains pour bâtir une communauté de destin plus étroite», a déclaré Zhao Lijian, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Chine, lors de l’ouverture du sommet. «Depuis le début de la pandémie, la Chine et l’Afrique se sont mutuellement aidées et ont uni leurs efforts dans la lutte contre le Covid-19», a-t-il ajouté. C’est par des actions concrètes que la Chine a montré sa disponibilité envers le Continent. Pékin a ainsi fait don de matériel médical à l’Union africaine et à la majorité des pays d’Afrique avec lesquels il entretient des relations diplomatiques. Et les équipes médicales chinoises jouent un rôle actif dans l’actuelle lutte des pays africains contre le Covid. Selon des médias africains, la Chine a organisé 400 programmes de formation pour des dizaines de milliers de professionnels médicaux africains. Ce qui a fait dire à Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine que «la Chine et les pays africains sont des amis et des compagnons d’armes dont le destin est étroitement lié». La coopération anti-épidémie Afrique-Chine «reflète la position ferme» de la Chine sur la promotion de la coopération internationale contre la crise mondiale, avait noté une source diplomatique chinoise.
Alger-Pékin, bilatéral renforcé
Parmi les relations entre l’Afrique et la Chine, l’exemple du bilatéral Alger-Pékin aura montré à l’occasion de cette épidémie mondiale le niveau et la qualité. Le président de la République Abdelmadjid Tebboune participe à la conférence, réaffirmant davantage la solidité de l’axe Alger-Pékin renforcé par les relations indéfectibles entre les deux pays. Dès le début de la crise pandémique, l’Algérie et la Chine auront montré une concordance et une fluidité remarquée. Avec sa gestion remarquée de la pandémie dès son apparition, il était évident que les amis et partenaires africains de la Chine bénéficient en priorité de cette expérience. Plusieurs rotations ont été effectuées par l’aviation militaire nationale pour transporter les différentes aides des autorités chinoises et les commandes de l’Etat algérien en produits d’urgence comme les masques et les appareils de respiration. Un échange facilité par la bonne entente entre les deux pays. Ces échanges qui sont déroulés dans des conditions optimales alors que le monde entier était plongé dans l’angoisse liée à la propagation d’une pandémie incontrôlable. Li Lianhe, l’ambassadeur de Chine en Algérie, avait récemment rappelé que «la véritable amitié se reconnaît dans les malheurs» soulignant que la Chine et l’Algérie sont «d’excellents partenaires, liés par une amitié exceptionnelle et une confiance mutuelle». n