Par Feriel Nourine
L’heure est aux préparatifs du 4e Sommet bilatéral algéro-italien prévu à Alger les 18 et 19 juillet prochain à Alger, soit dans moins d’un mois, a indiqué mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.
Dans cette perspective, le secrétaire général du MAE, Chakib Rachid Kaid, a effectué hier une visite de travail à Rome en vue de coprésidera avec son homologue italien, Ettore Francesco Sequi, le Comité de suivi chargé d’organiser ledit Sommet ainsi que le Forum d’affaires qui se tiendra en marge, précise la même source.
Ce nouveau sommet se tiendra dans une étape particulière, marquée par un rapprochement entre les deux pays et une consolidation notable de leur partenariat stratégique, actés lors d’une série de visites échangées entre les hauts responsables des deux pays, dont la visite effectuée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en Italie, la fin du mois dernier.
Ce que souligne d’ailleurs le même communiqué en l’inscrivant dans le cadre de la poursuite des démarches entreprises pour «concrétiser la volonté et les décisions des Hautes autorités des deux pays résolument engagées dans l’approfondissement des liens d’amitié et de coopération bilatérale pour les porter à la hauteur de l’ambition légitime des deux parties».
Le secrétaire général du MAE examinera avec son homologue à cette occasion «l’ensemble des projets d’accords bilatéraux qui devront être signés à l’occasion dudit Sommet», rappelle la même source. Autrement dit, le rendez-vous dans la capitale algérienne est attendu pour concrétiser la déclaration d’attente signée le 26 mai à Rome, entre le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, et son homologue italien portant sur la consolidation du partenariat stratégique entre les deux pays et le renforcement de leurs relations dans les secteurs prioritaires.
Un nombre important d’accords et de mémorandums avaient également été signés lors de la même occasion, portant sur la sécurité, l’industrie et les infrastructures, la transition énergétique, les énergies nouvelles et renouvelables, notamment l’électricité et l’hydrogène, la promotion des investissements, les PME/ PMI et les startups, les ressources en eau et la sécurité hydrique, la pêche et l’aquaculture, l’industrie minière notamment la filière marbre, la coopération technique et la recherche scientifique, l’industrie cinématographique, avait indiqué le MAE, soulignant que les accords conclus dans la capitale italienne seront formalisés lors du sommet intergouvernemental d’Alger.
Outre les préparatifs de ce rendez-vous bilatéral, le SG du MAE procédera à un «examen des questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment la situation en Libye, au Mali, au Sahel, en Ukraine et au Sahara occidental», a ajouté le communiqué du ministère. Dans le cas de la situation en Libye, au Mali, au Sahel et au Sahara occidental, les deux pays partagent la même approche, sur fond d’une coopération soutenue, faut-il le souligner. L’ambassadeur d’Italie à Alger, Giovanni Pugliese, avait déjà mis en avant la coopération de l’Algérie sur ce registre, en déclarant que son pays «salue le rôle de l’Algérie en matière d’appui à la sécurité et la stabilité dans la région», relevant «la nécessité d’approfondir la consultation et la concertation entre les deux pays ayant des points de vue rapprochés et convergents quant aux nombreuses questions posées sur la scène internationale». <