Au moins six personnes ont été tuées et sept autres blessées après qu’un kamikaze se soit fait exploser samedi à l’entrée d’un salon de thé à Baidoa en Somalie, selon la police pour qui l’opération visait le gouverneur régional. L’attaque s’est déroulée à Baidoa, la capitale de l’Etat régional de Bay située à environ 250 km au nord-ouest de Mogadiscio, dans un salon de thé où se trouvait le gouverneur Ali Wardheere. «Un kamikaze s’est fait détoner à la cafétéria Suweys et a tué six personnes», a déclaré à l’AFP par téléphone un responsable policier local, Mohamud Adan. «Il ciblait le gouverneur Ali Wardheere qui a survécu à l’attaque. Deux de ses gardes du corps figurent parmi les blessés, dont un grièvement, et cinq autres (blessés) sont des civils», a ajouté le policier. «Le kamikaze a été stoppé à la porte d’entrée par les gardes mais malheureusement, il s’est soudainement fait exploser. Le gouverneur a survécu avec quelques éraflures», a précisé la même source. «La police a bouclé la zone et j’ai vu les cadavres de cinq personnes être transportés des lieux. Les policiers ont interrompu la circulation pendant qu’ils évacuaient le gouverneur qui avait l’air paniqué», a pour sa part rapporté un témoin, Ismail Muktar. La sixième victime est décédée à l’hôpital. L’attentat a été revendiqué par les islamistes radicaux shebab dans un court message posté sur un site affilié à leur mouvement et confirmant que la cible de l’attaque était le gouverneur. Les shebab mènent depuis 2007 une insurrection meurtrière pour renverser le fragile gouvernement fédéral somalien, soutenu à bout de bras par la communauté internationale. Ils ont été chassés de Mogadiscio en 2011 par la force de l’Union africaine (UA), l’Amisom, mais contrôlent toujours de larges portions de la Somalie.