En lançant la création prochaine d’une fondation dédiée à l’action caritative et à la solidarité, M. Bairi, vice-président du FCE, veut affirmer l’engagement citoyen qui anime l’ensemble des entreprises fédérées au sein du Forum.

Il a fait part de la décision de l’organisation patronale de créer une telle structure qui sera portée par l’ensemble des adhérents du FCE à travers ses 48 représentations de wilaya, lors de la rencontre organisée, hier, à Tizi Ouzou, par la représentation locale l’organisation patronale, à l’occasion de la célébration de la Journée nationale des personnes en situation de handicap. Un lot de matériel orthopédique, chaises, fauteuils roulants et cannes, a été distribué à quelques personnes à mobilité réduite et aux non-voyants, en présence des autorités de la wilaya.
Cette rencontre qui s’est voulue chaleureuse et conviviale intervient, expliquera le vice-président du FCE, « dans un contexte particulier pour le FCE qui renforce, à travers plusieurs actions et activités, son engagement en faveur de l’insertion économique et sociale des personnes en situation de handicap.»
M. Bairi annoncera, dans ce sens, la mise en œuvre d’un plan d’actions « concrètes et multiformes » qui se traduira par la création d’une école pour handicapés dans la commune de Sidi Abdellah (Alger).
Un dispositif sera mis en place pour encourager les entreprises à, non seulement, les parrainer, mais aussi à recruter les personnes en situation de handicap, ajoutera l’orateur. Et de préciser que l’un des axes de travail du FCE, durant l’année en cours, est de s’investir pleinement pour l’amélioration de l’insertion sociale et économique des personnes handicapées, que ce soit à travers l’emploi ou l’entreprenariat. Insistant sur la sensibilisation des 4 000 entreprises membres du FCE à accompagner une telle ambition qui vise, au sens que donne l’organisation patronale présidée par Ali Haddad, non pas à faire preuve de charité désincarnée en faveur de cette catégorie sociale, mais « de valoriser leurs compétences et de renforcer leurs capacités à être autonomes afin qu’ils ne soient plus dépendants de leurs familles ou d’assistance sociale.» Pour ce faire, « il serait nécessaire, à notre sens, d’introduire la notion de parcours et de mettre en œuvre des dispositifs qui permettent de prendre en charge dès l’enfance la personne handicapée », préconisera M. Bairi.
Il mettra en avant la volonté du syndicat national du patronat à accompagner les pouvoirs publics «dans leur stratégie globale pour favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap dans le milieu du travail, en cours d’élaboration par le ministère de la Solidarité nationale, avec lequel nous signerons bientôt un mémorandum d’entente qui scellera notre engagement en faveur des travailleurs handicapés.» L’orateur parlera aussi d’un projet de partenariat avec la Fédération nationale des personnes handicapées qui se traduira par des actions « pratiques et concrètes». Signalons enfin que les actions de solidarité (couffin du Ramadhan, opération cartables pour les élèves démunis) développées par le FCE entrent dans le cadre du partenariat avec le ministère de la Solidarité nationale. D’autres actions visant l’intégration sur les plans social et économique des personnes en situation de handicap sont développées en association avec l’Union Européenne.