En juin 2016, la déléguée nationale à la protection et la promotion de l’enfance, Meriem Cherfi, était installée dans ses fonctions par l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal.

Plus d’une année après, le 19 décembre dernier, la structure qu’elle préside commémorait, pour la première fois, le 25e anniversaire de la ratification par l’Algérie de la Convention des droits de l’enfant. Entre ces deux dates, l’objectif de cet organe national de protection et de promotion de l’enfance demeure le même : « protéger les droits des enfants sans discrimination de sexe, de couleur, de langue, d’opinion et de handicap ». Il est consacré par la loi du 15 juillet 2015, qui « procède directement de la Convention internationale des droits de l’enfance », a déclaré Meriem Cherfi. Le contexte, lui, s’avère constamment changeant et les menaces ainsi que les atteintes à l’enfance évoluent. 

L’affaire de la « Baleine bleue » et les risques encourus par les enfants dans leur usage de l’Internet est le révélateur le plus récent de cette évolution et de la nécessité de la suivre par des moyens de lutte appropriés. Elle indique que certaines initiatives arrivent curieusement un peu tard, même « s’il n’est jamais trop tard pour bien faire », dit l’adage. Parmi ces initiatives, la circulaire de l’Education nationale, membre de l’organe que préside Meriem Cherfi, appelant à la vigilance et à la sensibilisation du public scolaire contre l’usage à risque du web. A côté, l’annonce d’un numéro vert qui sera mis en service « dans les tous prochains jours par l’Organe pour le signalement de cas d’atteinte aux droits de l’enfant », a indiqué Mme Cherfi.
De son côté, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, dira que « plusieurs mesures ont été prises pour prémunir les enfants des dangers liés à l’Internet ». Elle affirme que son département « a lancé un projet basé sur la sensibilisation » et qui « cible toutes les franges de la société ». Il est mené, a-t-elle dit, en coordination avec les directions de l’Education nationale et de la Jeunesse et des Sports. La déléguée nationale à la protection de l’enfance, Mme Cherfi, a annoncé la mise en place, « prochainement », d’un système national d’information sur les droits de l’enfant et l’état d’exécution de la convention sur les droits de l’enfant, faisant savoir que ce système sera une « référence » en matière d’informations et de statistiques relatives à l’enfance.
A voir.