Les représentants et les présidents des sept sections syndicales de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) sont sortis en partie « rassurés » de leur entretien avec le nouveau P-DG, Nordine Oudjit, en poste depuis un mois, même si ce dernier affirme que, pour le moment, rien ne sera fait puisqu’il est intérimaire et sans staff exécutif. 

Selon Arib Mounene, syndicaliste, cette rencontre a fait beaucoup plus office de « prise de contact » que de réunion de travail. Il affirme que le nouveau P-DG a été particulièrement « sensible » à la situation des six mille travailleurs que compte l’entreprise. « M. Oudjit est sensible à la situation des travailleurs de la SNVI, puisqu’il connaît parfaitement la situation économique de l’entreprise. C’est un ancien de la boîte», rappelle le syndicaliste, qui ajoute que le P-DG s’est montré «ouvert» au dialogue syndical et nous a affirmé « sa volonté » de sauver l’entreprise et les emplois des travailleurs. «Durant cette rencontre qui a duré une heure, il y a eu une vraie écoute, une vraie volonté d’avoir un traitement social et budgétaire exemplaire à l’entreprise », indique Arib, qui estime que «la rencontre était nécessaire, elle a permis d’engager un dialogue. Nous sommes en partie rassurés et l’état d’esprit est bon des deux côtés». Par ailleurs, le syndicaliste nous a indiqué que le dialogue avance doucement mais sûrement entre les représentants des différents syndicats et la direction de la SNVI. « Nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet et voir comment va avancer le nouveau P-DG », dira-t-il. Pour lui, la restructuration du groupe est importante. D’ailleurs « la vision globale de la nouvelle direction quant à la restructuration de notre entreprise nous convient, puisque durant cette courte rencontre, le P-DG a affirmé avoir une vision globale du groupe SNVI et que sa stratégie consiste à redresser la production et l’investissement, mais surtout qu’il allait s’entourer d’experts pour réaliser ses objectif». Sauf que les discussions seront entamées « dès que M. Oudjit est confirmé à son poste ». Enfin, le syndicaliste nous a indiqué que « pour le moment, la grève n’est pas à l’ordre du jour. Les syndicats vont continuer les discussions avec le nouveau P-DG, puisque la section syndicale estime avoir un bon dossier de défense ».