Pas moins de 233 actes de malveillance et de vandalisme ont eu lieu durant l’année 2020, tout au long de la voie ferrée (4 600 km) particulièrement dans les endroits isolés. C’est ce qu’a déclaré, hier, l’assistant du Directeur général de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), Abdelouahab Aktouche, à l’agence nationale, expliquant qu’il s’agit, notamment de vols de câbles électriques et d’équipements posés tout au long des installations ferroviaires. Il a tenu à préciser qu’«il y a parmi ces actes de malveillance, 25 actes sur les câbles électriques, 80 sur les appareils de voie et 52 actes sur les appareils de transmission et les signaux, qui ont gravement impacté la marche des trains et causé des perturbations sur leurs horaires de service».
Selon lui, ces actes d’incivilité ont causé des pertes considérables à la SNTF. En effet, des «perturbations» sur les horaires des trains, notamment sur les navettes Alger/Thénia, Alger/El Afroun et Alger/Zéralda. «Ces perturbations sont causées principalement par des actes de malveillance et de vandalisme commis sur les installations de signalisation ferroviaires», a-t-il affirmé, avant d’ajouter : «Ces actes de malveillance ont causé des dérangements de signalisation qui obligent les conducteurs à réduire la vitesse du train à 30 km/h, afin de préserver la sécurité du train et de ses passagers, comme l’exige la réglementation», a-t-il dit.
Face à ce phénomène, le même intervenant a souligné l’urgence de mettre en place ce qu’il a appelé «la police de chemin de fer» et la doter des outils nécessaires pour faire cesser ces actes et préserver la SNTF qui relève du domaine public ferroviaire. «Il n’est pas facile de contrôler et protéger 4 600 km de voie ferrée, c’est pour cela qu’il faudrait l’implication de tous pour faire face à ce fléau», a-t-il martelé.
Pour rappel, quatre jours seulement après la reprise du transport ferroviaire, la Société nationale du transport ferroviaire avait affirmé dans un communiqué subir plusieurs actes de vandalisme entraînant des perturbations sur les horaires des trains. «La SNTF enregistre depuis la reprise des activités des trains voyageurs, des perturbations sur les horaires des trains, notamment sur les lignes Alger-Thénia, Alger-El Affroun et Alger-Zeralda, causées principalement par des actes de malveillance et de vandalisme commis sur les installations de signalisation ferroviaire», avait indiqué la SNTF, qui a ajouté que «ces actes de vandalisme concernent également le vol de câbles électriques et d’équipements posés tout au long de la voie, particulièrement dans les endroits isolés».