Propos recueillis par Khaled Remouche
Reporters : Quelle est la consistance de la participation américaine à la 53e Foire internationale d’Alger ?
Smaïl Chikhoune : Les Etats-Unis ont été choisis comme invités d’honneur de la 53e Foire internationale d’Alger. Il faut signaler que 40 entreprises américaines sont présentes à cette manifestation à travers un pavillon américain qui leur est dédié. Cette participation importante s’inscrit dans un contexte où un certain nombre d’entreprises américaines envisagent de s’installer en Algérie. Il convient de citer Reinke Irrigation, leader aux Etats-Unis dans l’irrigation et les pivots d’irrigation, Hecate Energy dans les énergies renouvelables, Air Product dans la production d’hydrogène vert, Paloalto dans la cybersécurité, Atlas Group dans la production de blé qui compte exploiter 11 000 hectares dont 1 000 sont déjà mis en valeur, Jansenn spécialisée dans les médicaments pour maladies psychologiques et psychiatriques qui envisage de s’installer en Algérie. Un investissement dans le secteur de l’agriculture est prévu, fruit d’un partenariat entre une compagnie américaine Agri International et le groupe privé algérien Benchekor, avec précisément sa filiale la Sarl Agrosud. Il s’agit de l’exploitation de 3 200 hectares à Menaâ, dans le sud du pays, destinés à la production de blé et aliments du bétail.

Quel est le volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et les Etats-Unis ?
Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, en 2021, est estimé entre 4 et 5 milliards de dollars. Trois milliards de dollars d’exportations algériennes et 1 milliard de dollars d’importation de produits américains.

Quelle est votre perception du climat des affaires, aujourd’hui, en Algérie ?
Il faut noter des évolutions positives ; la décision politique de stabiliser le cadre juridique qui entoure les affaires pendant dix ans et la levée du 51/49 dans certains secteurs. Nous attendons cependant la liste des secteurs qui ne sont pas concernés par le 51/49 et la liste de ceux qui sont considérés comme stratégiques. Nous attendons également la promulgation de la loi sur l’investissement et de ses textes d’application. Nous attendons aussi la promulgation de tous les textes d’application de la nouvelle loi sur les hydrocarbures. Nous constatons que ce ne sont pas tous les textes de la nouvelle loi sur les hydrocarbures qui sont promulgués. Si tous les textes d’application de la loi sur l’investissement et de la nouvelle loi sur les hydrocarbures sont promulgués, de nombreuses entreprises américaines envisagent de s’installer en Algérie.