Des centaines d’habitants des localités de Mekassa et Hadjar-Soud de la commune de Bekkouch Lakhdar (wilaya de Skikda) ont protesté dimanche devant l’entrée de la cimenterie Hadjar-Soud pour réclamer des emplois notamment pour les diplômés des deux localités, a-t-on constaté.
Les protestataires qui ont fermé le portail principal de la société empêchant l’entrée et la sortie des camions, réclament des emplois pour les jeunes des deux localités notamment les diplômés, a indiqué à l’APS leur représentant Khemissi Aouadi selon comme quoi, il est «inacceptable que 90 % de ces jeunes se retrouvent au chômage alors que la cimenterie emploie des travailleurs d’autres wilayas.» Les manifestants demandent également, selon la même source, l’ouverture d’un bureau de l’Anem (agence de l’emploi) dans la daïra de Benazouz dont dépend leur commune pour «éviter aux demandeurs d’emplois de se déplacer vers la commune d’Azzaba pour s’inscrire ou prendre connaissance des offres d’emplois.» Le P-dg de la cimenterie Hadjar-Soud, Youcef Merabet a indiqué à l’APS «que l’administration de l’usine a rencontré des représentants des contestataires qui ont rejeté toutes ses propositions, exigeant la présence du chef de l’Exécutif local.» Il a également ajouté «qu’un représentant du wali a rencontré jeudi les protestataires et leur a proposés 18 postes dont 3 pour des personnes aux besoins spécifiques.
Une proposition rejetée par les protestataires qui réclament 100 postes au minimum.» M. Merabet a considéré que «la résolution de cette problématique se fait au niveau des services de la wilaya, de la daïra, de la Direction de l’emploi tandis que la mission de la société consiste à fabriquer du ciment.» n