La wilaya de Skikda, qui a célébré hier lundi la Fête de la fraise, prévoit pour cette saison de récolter environ 27 000 quintaux de ce fruit, a indiqué dimanche le chargé de communication à la Direction des services agricoles (DSA), Rabah Messikh.

Avec un rendement moyen de 90 quintaux à l’hectare, cette production dépasse nettement celle de la saison précédente bien que la superficie cultivée est restée la même avec 300 hectares, affirme la même source. Expliquant cet écart par les conditions climatiques favorables de cette année, contrairement à l’année passée marquée par la sécheresse et l’apparition de certaines maladies. Plusieurs variétés de fraise sont cultivées dans la wilaya, dont notamment la Rusicade et la Mkerkba. Cette dernière est particulièrement appréciée localement en raison de sa couleur rouge vif et de son goût sucré. Source importante de revenus pour pas moins de 600 producteurs, la fraisiculture à Skikda est particulièrement concentrée dans les deux régions de Zouit et Tamalous. En prévision de sa traditionnelle fête de la fraise, la ville de Skikda s’est embellie avec du rouge et du vert, couleurs de son fruit emblématique. La fête a débuté lundi après-midi avec un défilé de troupes folkloriques, de cavalerie et des jeunes Scouts musulmans algériens du stade 20-Août-1955 jusqu’à l’Hôtel de ville, indique le président de l’Assemblée populaire communale, Mohamed Bougroura. Durant la nuit, la cité sera illuminée de feux d’artifices dans le cadre de la manifestation qui verra l’organisation, au niveau de la place du 1er-Novembre-1954, d’une exposition de produits artisanaux et une autre entièrement dédiée à la fraise, selon le même élu. Initiée par l’APC de Skikda, la fête donnera également lieu aux traditionnels concours des meilleures fraises, tartes, confitures et jus à base de fraise. La durée de la fête a été limitée à deux jours, souligne le président de l’APC, estimant que le budget réservé durant les années passées à cette manifestation dépassant parfois les 7 millions de dinars « était exagéré ». Il a également assuré que des autorisations gratuites seront accordées aux producteurs pour vendre leurs fruits sur les places de la ville durant tout le mois de Ramadhan prochain.