Le taux de remplissage des quatre barrages en exploitation dans la wilaya de Skikda a atteint, jusqu’à mardi, 53% à la faveur des dernières précipitations enregistrées dans cette wilaya, a-t-on appris auprès des services de la direction des ressources en eau.
Le barrage de Beni Zid, d’une capacité théorique de 39,39 millions m3 de stockage était le plus rempli avec un apport estimé à 38,82 millions m3, soit un taux de remplissage de l’ordre de 99%, a-t-on souligné de même source, précisant que cette infrastructure hydraulique assure l’alimentation en eau potable à plus de 95 000 âmes dans les communes de Collo, Beni Zid, Kerkera et Cheraia.
Le barrage El Anba implanté dans la daïra d’Azzaba, à l’est du Chef-lieu de wilaya, alimentant les communes de Djendel, Aïn Charchar et Sebt a atteint un taux de remplissage de l’ordre de 59%, a-t-on noté.
Dans les détails, les services des ressources en eau ont avancé que le barrage d’une capacité de stockage de 116 millions m3 est rempli à hauteur de
68 millions m3.
Le barrage d’El Kenitra dans la commune d’Oum Toub à l’ouest de la wilaya et dont la capacité de stockage avoisine les
117 millions m3 a été rempli à 38%, soit 44 millions m3 d’eau stockées à ce jour, a-t-on souligné de même source, précisant que cette infrastructure assure l’alimentation de plus de 341 000 âmes à travers les localités de Tamalous, Beni Oulbène, Bin El Ouidane, Aïn Kechra et El Ouldja.
Quant au barrage Zerdaza dans la commune d’El Harrouch au sud de la wilaya, la même source a indiqué que son taux de remplissage a atteint 9 % expliquant que la rareté des pluies sur la région, a influé sur l’apport d’eau emmagasiné.
Construit en 1928, ce barrage d’une capacité de 16 millions m3 alimente les communes de Zerdaza, El Harouch, Aïn Bouzian et Medjaz Edechiche.
Les quantités d’eau stockées dans ce barrage n’a pas dépassé actuellement le million m3, et ne pouvait répondre aux besoins d’alimentation en eau potable (AEP) des agglomérations avoisinantes, selon les précisions fournies par la même source qui a indiqué qu’il a été procédé à l’approvisionnement en AEP des habitants de la région à travers les citernes d’eau, comme solution provisoire, en attendant le remplissage du barrage avec le retour des pluies.