L’heure est grave. Il n’y a plus de place au doute. Le mal coronavirus poursuit sa propagation en Algérie. Encore de nouveaux cas de contamination et un nouveau décès ont été annoncés hier. Chaque jour, covid-19 fait de nouvelles victimes et gagne de nouvelles wilayas.

Se protéger et, par conséquent, protéger son environnement familial, professionnel et autre devient un devoir pour chaque citoyen, sommes-nous tentés de dire, face à ce virus devenu en très peu de temps une pandémie qui a fait plus de 6.000 morts depuis son apparition en Chine il y a trois mois. L’Algérie a enregistré un nouveau décès et onze nouveaux cas confirmés de coronavirus (covid-19), portant le nombre de décès à quatre et celui des cas testés positifs à 48, selon le bilan du ministère de la Santé rendu public hier.
Pour le nouveau cas de décès, il s’agit d’une une femme âgée de 84 ans vivant dans la wilaya de Blida et appartenant à la famille de Boufarik, dont plusieurs membres ont été contaminés suite à la visite d’un vieil homme et sa fille résidant en France qui étaient venus, en février dernier, assister à une fête familiale. On note que sur les quatre décès, trois ont été enregistrés à Blida. Outre celui annoncé hier, il y a eu un homme de 67 ans (décédé le 11 mars) ainsi qu’une dame de 51 ans (13 mars). Pour la deuxième personne qui était décédée jeudi soir (12 mars), le ministère avait seulement indiqué qu’«il s’agit d’une personne âgée de 55 ans» mais sans révéler le lieu.
Pour les onze nouveaux cas confirmés, en majorité, c’est encore le même foyer enregistré précédemment à Blida qui en est la cause. En effet, le ministère indique, dans un communiqué, qu’il s’agit de «neuf cas qui ont été enregistrés, également, à Blida. Ce sont des personnes qui étaient en contact avec les premiers cas», ainsi que «deux autres nouveaux cas dans la wilaya de Guelma». Cette dernière wilaya vient, ainsi, élargir le champ de propagation du coronavirus pour porter le nombre de wilayas touchées par les cas confirmés à six. Covid-19 est donc «installé» à Blida, Souk Ahras, Tizi Ouzou, Alger, Skikda et Guelma.

Cas suspect d’un enfant de 8 ans au CHU de Bab El-Oued
Hier encore, de nouveaux cas suspects ont été signalés. A Alger, au centre hospitalo-universitaire (CHU) de Bab El-Oued, c’est un enfant de huit ans qui est déclaré suspect, selon un médecin. A Biskra, ce sont deux autres cas suspects qui ont été signalés, plus précisément à Tolga. Ils sont tous deux à l’hôpital Ziouchi Mohamed de la ville. Le premier est un homme âgé de 81 ans qui est arrivé de France, il y a quelques jours, et qui a été emmené à l’hôpital par sa famille après des signes d’un état grippal. Le deuxième est également un vieux de 91 ans arrivé de France le 7 mars dernier. Ils sont tous deux en isolement au niveau de l’hôpital de Tolga en attendant les résultats de leurs analyses.
Il y a lieu de signaler que tous les cas à partir desquels il y a eu contamination sont des cas importés à partir de ressortissants algériens résidents en France ou de ressortissants qui étaient rentrés récemment d’un séjour dans un pays étranger (plusieurs cas de France et un cas d’Espagne). L’enquête épidémiologique se poursuit pour retrouver et identifier toutes les personnes contacts de chaque cas atteint et le dispositif de veille et d’alerte mis en place par le ministère de la demeure en vigueur, de même que «la mobilisation des équipes de santé reste à son plus haut niveau».
Le ministère de la Santé réitère son appel au «strict respect» des mesures préventives à savoir «se laver les mains, à l’eau et au savon liquide, ou par friction avec une solution hydro alcoolique, se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuement avec le pli du coude ou un mouchoir en papier à usage unique et de s’en débarrasser immédiatement après utilisation et se laver les mains, se saluer sans se serrer les mains et sans embrassades et, enfin, éviter les regroupements et déplacements inutiles». Des consignes sont également données pour les personnes âgées, qui sont plus vulnérables au coronavirus.
Ce sont autant de consignes qui sont données chaque jour par les différents responsables en charge du secteur de la santé depuis l’apparition de covid-19 dans le pays, afin d’éviter une propagation qui, si elle venait à atteindre des proportions importantes, il ne serait pas aisée de la contenir. «Prévenir est mieux que guérir» et, dans le cas présent, cela est plus que recommandé, sachant que le pays, en dépit de tous les efforts déployés, pourrait se retrouver face à un manque de moyens, notamment en matière d’infrastructures sanitaires. A noter que l’Etat a débloqué, la semaine dernière, 3,7 milliards de dinars pour l’acquisition de moyens de prévention, de caméras thermiques, de kits, de gants pour pallier les insuffisances constatées au début. En une semaine, plusieurs millions de dollars de matériels ont été importés pour faire face au coronavirus, selon le Premier ministre qui a reconnu que l’Algérie, comme le monde entier, a été surprise par cette pandémie. «Nous essayons avec les compétences et les ressources humaines que nous avons et le matériel dont nous disposons d’y faire face», a déclaré, hier, Abdelaziz Djerad. Il a également mis en garde qu’«en l’absence de médicaments ou de vaccins, le seul moyen d’éviter la propagation de ce virus à travers le territoire national est de cloisonner les zones sensibles et de conseiller les citoyens de ne pas sortir pour essayer de limiter, un tant soit peu, l’évolution» de l’épidémie dans le pays.
Fermeture de plusieurs lieux publics à Alger
La direction du commerce de la wilaya d’Alger a annoncé, hier, de nouvelles mesures pour faire face à la propagation du coronavirus. Elle a décidé la fermeture des salles des fêtes et de jeux, des bains-maures et des lieux de loisirs, dont les clubs et discothèques. Elle a également décidé d’annuler toutes les manifestations commerciales qui se tiennent durant cette saison, selon un communiqué qu’elle a rendu public hier. Ces mesures sont en vigueur jusqu’au 5 avril 2020.
Par ailleurs, le ministère de la Santé a annoncé le lancement d’un site web (http://covid19.sante.gov.dz) dédié à la sensibilisation aux dangers du coronavirus. Il est disponible dans les deux langues arabe et française et contient plusieurs rubriques pouvant être consultées par les citoyens qui y trouveront tous les renseignements relatifs au covid-19.<