Par Sihem Bounabi
Le Pr Salah Lellou, spécialiste des maladies respiratoires et chef de service pneumologie de l’EHU d’Oran, estime que l’Algérie est probablement à la fin de la 4e vague de la Covid-19. Tous les indicateurs montrent que probablement bientôt le monde verra le bout du tunnel avec la fin de cette pandémie.
S’exprimant sur la page officielle du journaliste de la Chaîne III de la Radio nationale, Ahcène Chemache, le Pr Salah Lellou déclare : «C’est très probablement la fin de la 4e vague de la Covid», a-t-il argumenté en citant la baisse continue des contaminations. Il enchaîne en rappelant qu’il y a un mois, soit le 25 janvier dernier, le bilan s’élevait à 2 521 cas déclarés marquant ainsi le pic des contaminations de la 4e vague. Ce pic a été suivi par un plateau et ensuite une nette décrue s’est amorcée.
Le Pr Salah Lellou confie, heureusement, qu’«il n’y a pas eu autant de décès que durant la 3e vague. Ce qui signifie que l’on a tiré les leçons de toutes les défaillances de la 3e vague», estimant que ces défaillances n’ont pas été renouvelées dans la prise en charge des patients durant la 4e vague.
Abordant le nombre de décès toujours important, il explique que c’est dû au fait que «le nombre de patients en soins intensifs et en réanimation était toujours important, car la plupart étaient atteints par le Delta, ce qui augmente le risque de décès».
Il rassure toutefois sur la baisse du nombre décès suite à la contamination à la Covid en expliquant qu’«actuellement, il y a moins de patients dans les unités de soins intensifs, et le nombre de décès est donc en train de diminuer et se rapproche de plus en plus de zéro cas».
Répondant à la question est-ce que c’est la fin de la pandémie de la Covid-19 ? le Pr Salah Lellou estime qu’«à l’heure actuelle, on ne peut pas encore être certain de la fin de la pandémie» mais que «les vaccins contre la Covid l’ont accélérée», ajoutant que «les vaccins ont contribué à avoir des formes légères de la maladie Covid».
Le Pr Salah Lellou estime également que le variant Omicron a été «une bénédiction» du fait qu’il soit moins virulent mais aussi plus contagieux, il a ainsi contribué à augmenter l’immunité collective «sans faire beaucoup de dégâts». Il ajoute concernant la probabilité que nous sommes à la fin de la pandémie de la Covid-19 : «En général, les pandémies durent en moyenne deux années et nous sommes depuis deux ans dans la pandémie de la Covid. Il y a donc beaucoup de chance d’espérer que nous sommes à la fin de cette pandémie et d’entrevoir le bout du tunnel.»
En effet, le bilan quotidien du ministère de la Santé, hier, vient appuyer les déclarations du Pr Salah Lellou.
L’Algérie est passée, hier, au-dessous de la barre des 100 cas de contamination avec précisément 72 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus, 89 guérisons et 5 décès, tandis que 12 patients sont actuellement en soins intensifs. Il est également précisé que 26 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 20 ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 2 autres ont enregistré 10 cas et plus. Le ministère de la Santé a rappelé, par la même occasion, que la situation épidémiologique actuelle exigeait de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le port du masque.
Les mêmes recommandations ont été émises par le Pr Salah Lellou, qui tient à souligner que malgré l’amélioration de la situation épidémique, il est important de rester vigilant dans le respect des gestes barrières, en affirmant qu’«il faut continuer à porter un masque, à respecter la distanciation physique et continuer à se faire vacciner». Indiquant que «c’est en restant vigilant et en respectant les gestes barrières que dans peu de temps on retrouvera nos habitude, quand l’OMS annoncera officiellement la fin de la pandémie».