Les pays participants à la Déclaration de coopération (Doc) de l’Opep et non Opep ont tenu, hier lundi, par visioconférence une réunion technique consacrée à l’examen de l’évolution du marché pétrolier, a indiqué l’Organisation. « La 46e réunion du Comité technique conjoint (JTC) des pays participants à la DoC a eu lieu lundi par visioconférence. Le JTC conseille le Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord Opep et Non Opep (JMMC) sur l’évolution du marché pétrolier qui tiendra sa
24e réunion mardi, 17 novembre 2020 », a précisé l’Opep sur son compte tweeter.

Dans ses remarques liminaires, le secrétaire général de l’OPEP, Mohammad Sanusi Barkindo, a noté à l’occasion que la résurgence des infections de la Covid-19 et les nouvelles mesures de verrouillage en Europe continuent d’entraver la reprise du marché mondial de l’économie et du pétrole. Le SG de l’OPEP a relevé un point positif notamment après les progrès accomplis dans le développement de vaccins, exprimant son espoir que ceux-ci soient bientôt disponibles. Il a également, souligné la nécessité de rester vigilant et prêt à répondre aux changements des conditions du marché et de continuer à œuvrer pour une stabilité durable du marché pétrolier. «La Déclaration de coopération (DoC) a résisté à l’épreuve du temps et a prouvé son objectif face à des défis de marché très différents», a-t-il souligné. Il a, d’autre part, informé les délégués participant à cette réunion, des dialogues de haut niveau organisés par le secrétariat avec les principales parties prenantes, notamment la Russie, l’Inde, l’UE et le GECF. Ces réunions aident à renforcer la compréhension du marché du point de vue des producteurs et des consommateurs, a-t-il soutenu. «Le consensus sous-jacent de toutes les conversations au cours de ces réunions était la reconnaissance du fait que l’accord de l’Opep+ a joué un rôle essentiel dans la réduction de la volatilité tout au long des longs et difficiles mois de la crise pandémique, et a contribué à restaurer la stabilité et la confiance relatives du marché», a ajouté le même responsable. Certains observateurs s’attendent à ce que la réunion de demain recommande l’ajustement de l’accord sur la réduction de la production de pétrole signé en avril dernier. Dans ce contexte, le ministère de l’Energie a annoncé lundi la participation de Abdelmadjid Attar à la réunion du JMMC qui sera consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d’évolution à court terme. Selon le ministère de l’Energie, les membres du JMMC auront, également à évaluer le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays signataires de la Doc pour le mois d’octobre, tels qu’adoptés lors de la 10ème réunion ministérielle OPEP et non-OPEP du 12 avril 2020. En fin de la semaine écoulée, le ministre de l’Energie, président de la Conférence de l’Opep, Abdelmadjid Attar a déclaré que «l’OPEP reste déterminée à prendre les mesures appropriées, en coopération avec ses partenaires dans la Doc, d’une manière proactive et efficace. Cela inclut la possibilité de prolonger les ajustements de production actuels jusqu’en 2021, ainsi que d’approfondir ces ajustements, si les conditions du marché l’exigent». L’accord en vigueur prévoit pour l’instant que le retrait volontaire actuel du marché de 7,7 millions de barils par jour répartis entre les différents signataires, sera ramené à 5,8 millions à compter de janvier 2021. Les réunions du JTC et de JMMC seront suivies par la 180ème réunion de la Conférence de l’OPEP le 30 novembre courant et de la 12éme réunion ministérielle de l’OPEP et non-OPEP programmée pour le 1er décembre prochain, selon le planning de l’Organisation. (APS)